Concordia University

https://www.concordia.ca/content/shared/fr/actualites/central/communiques-de-presse/2017/09/27/nouvelle-recherche-ameliorer-la-defense-des-droits-des-refugies-en-4-heures.html

Communiqué de presse

NOUVELLE RECHERCHE : Améliorer la défense des droits des réfugiés en 4 heures

Grâce à une technique d’entrevue constructiviste, Nadia Naffi, chercheuse à l’Université Concordia, transforme de jeunes utilisateurs de Facebook en champions d’empathie envers les réfugiés

Nadia Naffi: "Les jeunes doivent être accompagnés pour comprendre la source de leur tolérance politique et de leur intolérance". Nadia Naffi: "Les jeunes doivent être accompagnés pour comprendre la source de leur tolérance politique et de leur intolérance".


Montr
éal, le 27 septembre, 2017 - Chercheuse en sciences de l’éducation Nadia Naffi a fait une découverte prometteuse quand elle a adapté des techniques d’entrevue de pointe – normalement utilisées en psychologie constructiviste – dans le cadre de son étude sur la manière dont les médias sociaux influent sur l’attitude des jeunes envers les réfugiés.

« Au cours d’entrevues individuelles, les participants se sont interrogés de manière approfondie sur leurs propres réactions aux publications sur Facebook concernant la réinstallation de réfugiés syriens, et ont cherché à mieux comprendre les attitudes d’autrui », explique Nadia Naffi, récipiendaire de la médaille d'or académique du Gouverneur général et gagnante du concours J’ai une histoire à raconter du CRSH.

« En à peine trois ou quatre heures, nous avons constaté l’émergence de dispositions favorables envers les réfugiés, ainsi que de l’empathie envers ceux et celles qui voient les choses différemment. »

La méthodologie de Nadia Naffi a été publiée cet automne dans la revue Personal Construct Theory & Practice.

La chercheuse a rédigé son article en collaboration avec sa directrice de thèse, Ann-Louise Davidson, professeure agrégée de sciences de l’éducation, à la Faculté des arts et des sciences de Concordia, et titulaire de la chaire de recherche de l’Université en culture pragmatique.


Une percée en matière de méthodologie

« Les entrevues ont déclenché la réflexion chez les participants », poursuit Nadia Naffi.

« Lorsque nous avons présenté aux jeunes sujets des publications dont ils jugeaient les propos intolérants ou racistes, ils ont voulu s’impliquer plus à fond et laisser de côté leur rôle d’observateurs passifs. Ils ont décidé de s’exprimer en ligne pour faire connaître aux autres une perspective différente. »

S’appuyant sur les étapes préliminaires de l’étude, la chercheuse a agi sur une intuition à caractère interdisciplinaire.

Elle a adapté quatre techniques d’entrevue propres à la psychologie des construits personnels (PCP), selon laquelle les gens comprennent le monde non directement, mais indirectement, en élaborant des structures mentales pour anticiper les événements à venir, ce qui guide leurs comportements et leurs attitudes.

Les quatre protocoles particuliers d’entrevue qu’a appliqués Nadia Naffi dans son étude sont : la technique d’auto caractérisation de George Kelly; la grille d’éléments de l’observateur d’H.G. Procter; le test de la grille d’interprétation de Kelly; et la technique d’échelonnement de D.N. Hinkle.

Les techniques d’entrevue adoptées par la chercheuse ont amené les participants à comprendre leurs perceptions à l’égard des réfugiés syriens. Les outils ont en outre aidé les sujets interviewés à se mettre dans la peau des réfugiés ainsi que dans la peau de ceux qui se sont battus contre leur réinstallation et d’envisager les choses de leur point de vue. C’est à cette étape qu’est apparu le sentiment d’empathie.

Nadia Naffi a mené ses entrevues – certaines en ligne – auprès de vingt Canadiennes et Canadiens de 18 à 24 ans, et de vingt-deux jeunes du Royaume-Uni, la France, la Belgique, l'Allemagne, le Portugal, l'Italie, la Pologne, la Grèce et le Liban.


La pensée critique en période trouble

Les participants à l’étude ont connu plusieurs prises de conscience. Certains ont notamment réalisé que leur réticence à s’engager dans la conversation en ligne faisait du tort aux réfugiés syriens – parce que souvent, seules les personnes qui étaient contre la réinstallation des réfugiés faisaient valoir leur opinion.
Ils ont identifié les racines de leurs comportements en ligne, développé un sens de la responsabilité sociale, et réalisé que leur voix était loin d'être sans valeur. Ils ont eu un rôle déterminant à jouer pour contrebalancer le discours de la haine qui a influencé négativement les attitudes à l'égard des réfugiés.

Les résultats donnent à penser que ce type de protocole d’entrevue peut constituer un outil d’apprentissage efficace. En effet, selon les recherches de la doctorante, de tels protocoles peuvent stimuler la pensée critique chez les jeunes des sociétés d’accueil et les amener à apprendre à vivre avec ceux et celles qu’ils perçoivent comme des étrangers.

Selon Nadia Naffi, le moment est opportun pour une telle découverte.

« Les jeunes doivent être accompagnés pour comprendre la source de leur tolérance politique et de leur intolérance. »

L'étude de Naffi a culminé avec l'émergence de la campagne « Préparez-vous à agir contre la propagande des médias sociaux », qui est maintenant utilisée au Canada et dans des pays européens.

Lisez le compte rendu de l’étude citée : Engaging Host Society Youth in Exploring How They Construe the Influence of Social Media on the Resettlement of Syrian Refugees.

 


Source




Back to top

© Université Concordia