Communiqué de presse

Améliorer l’Internet grâce à un outil de collecte de données

En collaboration avec l’Autorité canadienne pour les enregistrements Internet, un professeur de Concordia élabore un nouveau test de performance Web

Montréal, le 27 mai 2015 – Toutes nationalités confondues, ce sont les Canadiens qui passent le plus de temps en ligne. Selon l’Autorité canadienne pour les enregistrements Internet (ACEI), ils consacrent en moyenne 41,3 heures par mois à cette activité.

Par contre, l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) rapporte qu’au Canada, la vitesse de fonctionnement et la tarification d’Internet diminuent régulièrement depuis plus d’une décennie. À ce chapitre, le pays figurait au 19e rang des États membres l’an dernier.

Or, la demande pour une connexion Internet plus rapide et plus fiable ne cesse de croître. Les fournisseurs de services canadiens sauront-ils suivre le rythme? 

Fenwick McKelvey Fenwick McKelvey

Dans le cadre du présent projet, chaque utilisateur exécutera un test. Ensuite, les résultats seront collectés sous le voile de l’anonymat et regroupés dans un vaste ensemble de données. En définitive, cette démarche fournira, d’une part, une meilleure compréhension des capacités de l’infrastructure Internet canadienne et, d’autre part, la possibilité de comparer les vitesses de connexion selon des critères géographiques.

Pancanadiennes, les données du test seront à la fois fiables, neutres et ouvertes. Par ailleurs, l’exercice contribuera à responsabiliser davantage les fournisseurs de services. De plus, il brossera un portrait plus juste de l’utilisation d’Internet au Canada.

Professeur adjoint au Département de communication de l’Université Concordia, Fenwick McKelvey se réjouit de l’occasion qui lui est donnée. De concert avec des citoyens des quatre coins du pays, il dressera une carte des services Internet offerts à l’échelle nationale.

Le projet l’enthousiasme d’autant plus que des représentants du grand public – qui bénéficieront d’entrée de jeu des retombées des travaux – se métamorphoseront pour la circonstance en collaborateurs de recherche. « Le succès du test .CA servira de point de départ à une importante étude de cas sur les possibilités de recourir à la production participative en recherche universitaire et stratégique. En outre, les théoriciens disposeront de nouvelles occasions d’échanger avec les membres de la communauté. »

Du reste, il précise que les chercheurs pourront utiliser les renseignements recueillis lors du test pour examiner le prétendu « fossé numérique » au Canada. Ils seront également à même d’analyser les liens qui existent en matière de démographie, de géographie, d’économie et de performance Internet.

« Le test procurera aux consommateurs, aux fournisseurs de services Internet, aux administrateurs de réseau et aux autorités de réglementation des données cruciales sur la performance Web au Canada ainsi que des précisions susceptibles de se traduire par une amélioration de l’expérience Internet. »

Participez au test de performance Internet .CA : http://acei.ca/performance


Source




Retour en haut de page

© Université Concordia