Skip to main content

Haut-lieu de collaboration transdisciplinaire bâti au coût de 62 millions de dollars, le Carrefour des sciences appliquées est inauguré sur le campus Loyola de Concordia

Les dirigeants de l’Université célèbrent une nouvelle ère de recherche en présence de représentants des gouvernements
1 décembre 2020
|
Par Ian Harrison, B. Comm. 2001

Carrefour des sciences appliquées Le Carrefour des sciences appliquées a été conçu par Menkès Shooner Dagenais LeTourneux Architectes et NFOE, spécialistes en développement durable.

Le Carrefour des sciences appliquées de l’Université Concordia a officiellement ouvert ses portes aujourd’hui sur le campus Loyola, dans le quartier Notre-Dame-de-Grâce de Montréal.

L’installation de pointe de 62 millions de dollars – construite grâce au soutien de 52,75 millions de dollars des gouvernements du Canada et du Québec – a été stratégiquement conçue pour favoriser la collaboration et la recherche interdisciplinaires entre le corps professoral et les étudiantes et étudiants de la Faculté des arts et des sciences, de l’École de génie et d’informatique Gina-Cody et du Centre d’innovation District 3.

Durant la cérémonie d’inauguration virtuelle, des allocutions ont été prononcées par William Amos, secrétaire parlementaire du ministre de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie du gouvernement du Canada, et Danielle McCann, ministre de l’Enseignement supérieur du gouvernement du Québec.

« Ces installations vont non seulement encourager la collaboration interdisciplinaire et stimuler l’innovation, mais elles contribueront également à former une main-d’œuvre canadienne capable de relever les défis du monde réel dans nos communautés. », affirme William Amos, secrétaire parlementaire du ministre de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie du gouvernement du Canada

« Le mérite revient entièrement à votre équipe, qui a mis sur pied un projet structurant et stimulant et qui deviendra, j’en suis sûre, un modèle du genre pour toutes les universités québécoises. », ajoute Danielle McCann, ministre de l’Enseignement supérieur du gouvernement du Québec.

  • À VOIR : Une visite de 90 secondes de tous les étages du Carrefour des sciences appliquées conforme à la certification LEED or, le quatrième immeuble vert à haut rendement énergétique de Concordia, qui accueille aussi une œuvre d’art publique de l’artiste québécois de renom Marc-Antoine Côté.

« Cette inauguration représente un grand pas dans l’évolution de nos capacités en recherche », déclare Graham Carr, recteur de Concordia. « Le Carrefour des sciences appliquées est un haut-lieu de collaboration transdisciplinaire où acteurs de l’industrie, entreprises en démarrage et entrepreneurs peuvent travailler en partenariat à la recherche nouvelle génération avec nos étudiants des cycles supérieurs et nos professeurs. Concordia est une université de recherche qui accomplit des travaux novateurs au profit de la société – cet événement est un véritable jalon dans notre essor. »

  • À VOIR: Le recteur de Concordia, Graham Carr, célèbre l'ouverture officielle du Carrefour des sciences appliquées.

Selon la vice-rectrice à la recherche et aux études supérieures de Concordia, Paula Wood-Adams, les partenariats ont été essentiels à la concrétisation de ce projet. « Sans le soutien des gouvernements du Canada et du Québec, cette réalisation déterminante pour notre université n’aurait jamais pu avoir lieu. Nous remercions nos partenaires fédéral et provincial d’avoir investi la généreuse somme de 52,75 millions de dollars pour soutenir nos étudiants et nos chercheurs. »

« Ces nouvelles installations sont le résultat d’une extraordinaire collaboration entre différents services de Concordia et des experts externes », affirme le vice-recteur aux services et au développement durable de l’Université, Michael Di Grappa. « Ce quatrième immeuble conforme à la certification LEED sur le campus est le cadre idéal pour la recherche novatrice qui s’y déroulera. »

Le vice-recteur aux services sortant, Roger Côté, est d’accord. « L’inauguration du Carrefour des sciences appliquées est en quelque sorte mon cadeau de départ à la retraite. Je tiens à remercier les nombreux membres de l’équipe qui ont su concrétiser la vision de nos chercheuses et chercheurs et créer des espaces favorisant la collaboration en recherche de pointe dans une variété de domaines. »

Le Carrefour des sciences appliquées abrite des laboratoires et de l’équipement de recherche adaptés à des secteurs comme l’agriculture, la santé et le développement durable. Les chercheuses et chercheurs sur place œuvrent dans des domaines comme la biologie aquatique, la microscopie, l’imagerie cellulaire, la nanoscience et la biotransformation ainsi que le génie chimique et des matériaux.

Nanoscience

Le Carrefour abrite également le nouveau Centre de recherche en nanoscience de Concordia (CeNSR). Son codirecteur, John Capobianco, professeur au Département de chimie et de biochimie et titulaire de la chaire de recherche en nanoscience de l’Université Concordia, applaudit l’initiative. « Le Carrefour favorisera non seulement les interactions entre membres du corps professoral, mais surtout la collaboration avec des étudiantes et étudiants d’autres groupes. Nous couvrons un large éventail de recherche, lequel repose sur les nanomatériaux que nous mettons au point. »

La recherche en nanoscience porte sur des matériaux 100 000 plus petits que le diamètre d’un cheveu. Une acquisition récente, le microscope électronique à transmission permet d’examiner des éléments des nanomatériaux aussi minuscules qu’une colonne d’atomes.

Génie chimique et des matériaux

Disposant d’une plus grande surface de laboratoires et de bureaux, ce département pourra entreprendre des projets de recherche portant entre autres sur notre monde postcarbone. 

Parmi les voies explorées, on trouve l’utilisation de matériaux de batteries organiques, la lutte contre le cancer et les agents de stabilisation dans la fabrication des vaccins.

Biologie et entrepreneuriat

Le Carrefour accueille également le nouveau Centre d’innovation District 3, le premier du genre au Canada, où des entrepreneurs scientifiques en phase initiale de développement pourront utiliser des programmes, des réseaux et des installations leur permettant de transformer les résultats de recherche en innovations immédiatement commercialisables.

« À District 3, nous construisons l’architecture dorsale d’une bioéconomie émergente en favorisant la rencontre du talent, de la recherche, du gouvernement et de l’industrie. Notre vision est que le Québec et le Canada soient des chefs de file mondiaux dans cette révolution », explique Xavier-Henri Hervé, fondateur et directeur général de District 3.

 

Le Carrefour des sciences appliquées a été conçu par Menkès Shooner Dagenais LeTourneux Architectes et NFOE, spécialistes en développement durable.



Retour en haut de page

© Université Concordia