Skip to main content
DERNIÈRES MISES À JOUR EN LIEN AVEC LA COVID-19

EN SAVOIR PLUS

La recherche nouvelle génération pour vivre mieux et plus longtemps

La Fondation de Richard et Edith Strauss octroie un fonds d’amorçage pour des projets en santé de Concordia
18 juin 2020
|
Par Donna Varrica, B.A. 1981

Serge Labelle Serge Labelle, ingénieur biomédical à la retraite est membre du conseil d’administration de la Fondation de Richard et Edith Strauss.

Deux chercheurs de l’Université Concordia et leurs équipes trouvent de nouvelles façons d’améliorer la qualité de vie grâce à un appui majeur de la Fondation de Richard et Edith Strauss.

« Les gens vivent plus longtemps, mais ils veulent aussi vivre mieux. Nombre de septuagénaires, voire d’octogénaires, demeurent actifs », affirme Serge Labelle, ingénieur biomédical à la retraite et membre du conseil d’administration de la fondation. « Les travaux réalisés à Concordia sont extrêmement importants pour la population vieillissante, et s’alignent bien avec la vision de la fondation. »

Depuis 2015, la Fondation de Richard et Edith Strauss a octroyé un fonds d’amorçage à deux projets de recherche menés au Centre PERFORM. Située au campus Loyola, cette installation de pointe offre un cadre intégré et polyvalent pour la promotion d’un mode de vie sain.

Cet appui comprend le renouvellement d’un projet dirigé par Hassan Rivaz, titulaire de la chaire de recherche de l’Université Concordia en analyse des images médicales et professeur agrégé au Département de génie électrique et informatique.

Bénéficiant d’une subvention initiale de 75 000 $ renouvelée pour trois ans, le projet de recherche du professeur Rivaz vise à améliorer les algorithmes de traitement des images médicales dont se servent les cliniciens à des fins diagnostiques et thérapeutiques. Le chercheur développe également de nouvelles techniques d’analyse des images liées aux soins de santé; celles-ci intègrent l’ultrason et l’apprentissage machine, entre autres technologies.

Le second projet financé par la fondation est dirigé par Pat Forgione, professeur agrégé au Département de chimie et de biochimie. Ses travaux portent sur la chimie verte et thérapeutique, en particulier le développement de nouveaux agents thérapeutiques antiviraux et anticancéreux, ainsi que de nouveaux inhibiteurs pour le virus de l’hépatite C.

« Les subventions accordées par la fondation servent de fonds d’amorçage, explique Serge Labelle. Celles-ci encouragent la nouvelle génération de chercheuses et chercheurs à poursuivre leurs travaux, et à solliciter l’appui des principaux organismes de financement. Leur demande aura encore plus de poids et de crédibilité s’ils ont reçu un fonds d’amorçage de la Fondation de Richard et Edith Strauss. »

Concordance avec la vision des fondateurs

Les projets des professeurs Rivaz et Forgione s’alignent avec les objectifs de la fondation, imaginés par les regrettés Richard et Edith Strauss. Émigré d’Autriche, le couple a prospéré dans l’industrie agricole et créé la fondation en 1967 pour soutenir la recherche en sciences médicales et en santé.

Selon Serge Labelle, la mission de la fondation est d’une importance vitale, car la recherche médicale est un milieu très compétitif où la concurrence est forte pour obtenir du financement. La mission de la fondation est simple : redonner à la communauté pour changer concrètement les choses.

« Les recherches appuyées par la fondation sont un cadeau pour la société. »



Back to top Back to top

© Université Concordia