Skip to main content

Un partenariat à District 3 jette les bases d’une future coopération entre les communautés israélienne et palestinienne

Un nouveau programme innovant réunit entrepreneurs et étudiants de Concordia dans le cadre d’une initiative d’apprentissage pratique aux retombées sociales
5 août 2019
|
Par Julia Scandella

Concordia University’s District 3 Innovation Center Concordia University’s District 3 Innovation Center

Le Centre d’innovation District 3 de l’Université Concordia amorce un partenariat avec le programme de bourses de recherche et incubateur d’entreprise Our Generation Speaks (OGS) en vue d’une initiative innovante destinée à promouvoir la coopération au Moyen-Orient.

Dans le cadre du programme d’accélérateur OGS-Concordia, quatre entrepreneurs israéliens et palestiniens invités travailleront à mettre au point leurs jeunes entreprises respectives grâce à une collaboration avec les équipes d’innovation en résidence de District 3 – soit trois groupes étudiants multidisciplinaires et multiculturels de Concordia.

On fera appel à l’entrepreneuriat pour susciter la confiance entre les participants – tel un catalyseur de rapprochement destiné à atténuer les tensions générées par le conflit israélo-palestinien. Le programme permettra à des étudiants et étudiantes de Concordia d’acquérir une expérience précieuse en démarrage d’entreprises.

« Le programme d’accélérateur OGS-Concordia est un parfait exemple de la mesure dans laquelle la collaboration, l’entrepreneuriat et l’innovation – les piliers de District 3 – stimulent le progrès et contribuent à atténuer les disparités culturelles », affirme Xavier-Henri Hervé, directeur général de District 3.

Le programme a été rendu possible par un don de la fondation Naim-S.-Mahlab à la Campagne pour Concordia : Place à la nouvelle génération.

Les chercheurs boursiers israéliens et palestiniens d’OGS sont arrivés à Montréal fin juillet, à temps pour assister aux deux dernières semaines du programme. Durant cette période, en plus d’explorer l’écosystème d’innovation montréalais, ils participeront à une série d’ateliers, ainsi qu’à des séances d’encadrement et d’experts. Les équipes étudiantes de Concordia formuleront des exercices pour les entrepreneurs en devenir et les aideront à relever certains des défis propres au démarrage d’entreprises auxquels ils font face.

Le programme culminera avec une vitrine sur l’innovation, qui aura lieu le 8 août prochain, à District 3.

Combler les fossés culturels

Le programme d’accélérateur OGS-Concordia inculque plus que des compétences entrepreneuriales. Il fait se côtoyer avec intelligence Israéliens et Palestiniens dans le but d’établir des partenariats économiques et sociaux.

« Nos diplômés et chercheurs me disent souvent qu’OGS leur insuffle de l’optimisme tout en leur permettant d’arriver à une meilleure compréhension du conflit israélo-palestinien et des différents discours en jeu », fait remarquer Lobna Agbaria, directrice des programmes à OGS.

Durant leur séjour, les participants d’OGS sont hébergés ensemble à la résidence des Sœurs-Grises de Concordia. Ce partage des espaces de vie favorise l’établissement d’une confiance et d’une compréhension mutuelles entre les participants.

Les étudiants et étudiantes de Concordia tirent eux aussi parti du programme. Celui-ci leur permet d’acquérir une vision plus élargie du monde tout en gagnant de l’expérience entrepreneuriale pratique.

« Pouvoir travailler dans la culture du démarrage d’entreprises a été pour moi une véritable bénédiction. J’y ai énormément appris. Cette expérience m’a ouvert les yeux sur ce qu’il était possible de réaliser dans un monde futur grâce à ces jeunes entreprises », explique Kevin Lam, B. Bx-arts 2019.

D’ici la fin de l’année, OGS comptera 100 diplômés capables d’induire le changement dans leurs communautés respectives.

« À OGS, nous sommes reconnaissants de pouvoir mettre sur pied ce partenariat et sommes impatients d’élargir encore plus ce programme axé sur les diplômés. C’est ensemble que nous nous engageons dans cette aventure pour promouvoir la paix et la prospérité en Israël et en Palestine », conclut Lobna Agbaria.



Back to top Back to top

© Université Concordia