AGILITÉ FACE À LA COVID-19

Une réponse créative à la pandémie

FAITS SAILLANTS DE 2022

Une étude internationale menée par une équipe montréalaise permet de mieux comprendre les taux de vaccination et la réticence envers les vaccins

Une étude internationale menée par une équipe montréalaise sur les attitudes vis-à-vis de la pandémie de COVID-19 examine de près les facteurs qui encouragent la vaccination, ainsi que les motivations des personnes qui continuent de refuser le vaccin.

« Les principaux facteurs qui poussent les gens à se faire vacciner sont tous d’ordre altruiste », résume Simon Bacon, professeur au Département de santé, de kinésiologie et de physiologie appliquée, et l’un des principaux chercheurs responsables de l’étude. « Ils sentent qu’ils font une bonne action, poursuit-il. Les personnes non vaccinées sont davantage préoccupées par la sûreté et l’efficacité du vaccin, et par la possibilité ou non de participer à des événements après s’être fait vacciner. »

Les données montrent que les méthodes coercitives visant à faire augmenter le taux de vaccination, comme le passeport vaccinal, sont généralement populaires au Canada. Cela dit, elles ne sont pas forcément des plus efficaces, car elles ne font rien pour contrer les craintes quant à la sûreté et à l’efficacité du vaccin.

La COVID-19 n’est pas la grippe, mais elle apporte des enseignements sur la façon de combattre celle-ci

Un article publié dans la revue Frontiers in Public Health par un chercheur et une chercheuse de Concordia et leurs collèges montre que le nombre de cas de grippe au Canada, aux États-Unis, en Australie et au Brésil a largement baissé en 2020-2021… grâce à la COVID-19. En effet, un lien clair existerait entre l’établissement des mesures d’atténuation de la COVID-19, comme le lavage des mains, le port du couvre-visage et la distanciation physique, et la propagation annuelle de la grippe en Amérique du Nord.

« Nous avons également constaté que pendant qu’augmentaient et diminuaient les cas de COVID-19 selon différentes tendances, la grippe, elle, restait essentiellement absente de l’hémisphère nord comme de l’hémisphère sud, affirme Jovana Stojanovic, boursière postdoctorale au Département de santé, de kinésiologie et de physiologie appliquée, et auteure principale de l’article. Cela en dit long sur le haut degré de contagiosité de la COVID-19, comparativement à la grippe. »

Mitch Mitchell Mitch Mitchell

Le personnel et le corps professoral de la Faculté des beaux-arts se mobilisent pour les étudiants

Elaine Denis, technicienne en arts plastiques, a collaboré avec une équipe de membres du corps professoral et du personnel durant l’été pour préparer cinq trousses d’apprentissage en personne et à distance pour neuf sections du programme Fibres et pratiques matérielles. Au début du trimestre d’automne 2021, elle a personnellement livré une demi-douzaine de trousses à des étudiantes et étudiants à Montréal et en Estrie.

Mitch Mitchell, artiste interdisciplinaire et professeur agrégé en médias d’impression et en arts plastiques, voulait savoir s’il existait une façon plus efficace et économique de produire des presses à gravure de table pendant que l’Université était en confinement, et que les étudiants n’avaient donc pas accès au campus.

« J’ai décidé de repenser complètement les presses, affirme-t-il. Le résultat est une presse beaucoup plus économique, petite, légère, efficace et facile à construire que les modèles commerciaux. C’est également la seule au Canada à posséder ces caractéristiques. »

Retour en haut de page

© Université Concordia