Skip to main content
LATEST INFORMATION ABOUT COVID-19

READ MORE

Workshops & seminars

Legal implications of the maltreatment of children

Date & time

Thursday, October 19, 2017
6 p.m. – 8 p.m.

Cost

This event is free

Where

Engineering, Computer Science and Visual Arts Integrated Complex
1515 St. Catherine W. Room Norman D. Hebert (EV 2.260, 2nd floor)

Wheelchair accessible

Yes

Justice Gavel

THIS EVENT IS SOLD OUT. IF YOU WISH TO BE ADDED TO A WAITING LIST, PLEASE EMAIL LOREDANA.CARBONE@CONCORDIA.CA

 

Please join Me Morton S. Minc, formerly the President Judge of the Montreal Municipal Court, for a comprehensive panel discussion on the legal and psychological implications of the maltreatment of children.

Moderated by Me Minc, the panel will feature:
(scroll down for biographical information)

  • The Honourable Patrick Healy, Judge of the Quebec Court of Appeal,
  • The Honourable Martine Nolin, Judge of the Court of Quebec, Youth Court Division,
  • Me Delphine Mauger, Crown Attorney, Bureau du Directeur des poursuites criminelles & pénales, and
  •  Me Robert Hamel, Defense Attorney, Directeur du Bureau d’aide juridique, Youth Court Division.

Topics of discussion will include:

  • The conduct of a trial in sexual abuse cases concerning children,
  • Examination and cross examination of the victim, the accused and the witnesses,
  • The procedural differences between the criminal courts and the youth courts,
  • The effect of the trial on the victim and the victim’s family, and
  • A view from the bench, the judge’s experience and the leading case law concerning sexual abuse cases.

The panelists’ expertise will also touch upon the psychological impacts that they have witnessed and experienced in the courtroom.

This training activity has been approved by the Barreau du Québec for 1.5 hours of continuing professional development.

Please note that this is a bilingual event for which simultaneous translation will not be provided. French and English discussion is encouraged.


When:
Thursday, October 19, 2017 from 6 to 8 p.m.
Light refreshments will be served during a registration period starting at 6 p.m.
The panel discussion will begin at 6:30 p.m.


Where:
Norman D. Hebert meeting room (EV 2.260, 2nd floor), 1515 Ste. Catherine St. W.
Montreal QC, H3G 2W1
Engineering, Computer Science and Visual Arts Integrated Complex
Concordia University

Transportation:
Metro: Guy-Concordia
Parking: underground parking available at 1250 Guy St. (just south of Ste. Catherine St.)

Registration:
Admission is free of charge. Registration is required as seating is limited.

About the panelists:

Me Morton S. Minc, formerly the President Judge of the Montreal Municipal Court, Concordia University Jurist-in-Residence
Morton Minc graduated from Sir George Williams University (later Concordia University) with an arts degree in 1970 and went on to study law at Université de Montréal. Alongside his private practice, he furthered his interest in teaching, contributing to a commercial law course at McGill University, and lecturing on commercial law at Concordia. In 1993, he was appointed as a judge at the Montréal municipal court. He became a member of the Canadian Association of Provincial Court Judges and an executive member of the American Judges Association, where he chaired the Therapeutic Justice Committee. In 2009, he was appointed as president judge of the Montréal municipal court and since then, has improved existing social programs and implemented others. In 2014, Me Minc was awarded Québec’s 2014 Prix de la justice award by the Minister of Justice, Stéphanie Vallée, for his outstanding contribution to the promotion of social rehabilitation, victim support and respect for human dignity in the dispensing of justice.

The Honourable Patrick Healy, Judge of the Quebec Court of Appeal
Patrick Healy was appointed to the Quebec Court of Appeal in 2016 after nine years as a judge of the Criminal and Penal Division of the Cour du Québec in Montréal. Before his appointment in 2007, he was a law professor for almost twenty years at McGill University. There, Me Healy specialised in matters of criminal law, including substantive law, procedure, evidence, sentencing, comparative criminal law and international criminal law. Since 1995 Me Healy, with Anne-Marie Boisvert, has edited the Canadian Criminal Law Review. He is a governor of the Fondation du Barreau du Québec, and has lectured extensively in programs for the continuing education of judges and lawyers, often with the National Judicial Institute. Me Healy was President of the Canadian Institute for the Administration of Justice from 2013 to 2015, and is a director of the International Society for the Reform of Criminal Law. Until his appointment to the Court of Appeal he continued to teach two courses each year as an adjunct professor in the Faculty of Law at McGill University, where remains also a member of the Centre for Human Rights and Legal Pluralism.

The Honourable Martine Nolin, Judge of the Court of Quebec, Youth Court Division
Martine Nolin received a Bachelor of Arts in criminology from Université de Montréal, and holds a law degree from McGill University. She was admitted to the Bar of Quebec in 1986. She began her career in social services in Montreal, working from 1990 to 2015 at the Community Legal Centre. In 2015, she was named as a judge to the Court of Quebec, Youth Division.
Me Nolan teaches in the Faculty of Law at Université de Montréal, and has presented at several industry events, including ones organized by the Association québécoise des avocats et avocates de la défense (2007),  the Association des avocats de province et le Barreau de Richelieu (2009), and the Congrès du Barreau du Québec.

Me Delphine Mauger, Crown Attorney, Bureau du Directeur des poursuites criminelles & pénales
Delphine Mauger has been working as a crown attorney for the Directrice des Poursuites Criminelles et Pénales (DPCP) since 2009. For the past five years, she has been a member of the specialized team prosecuting sexual crimes against children and adults, as well as physical abuse against minors. Me. Mauger started her career as a defense lawyer for the criminal firm of Shadley Battista. She holds common and civil law degrees from McGill University's Faculty of Law and a master’s degree in History and Anthropology from the University of Michigan, Ann Arbor.

Me Robert Hamel, Defense Attorney, Directeur du Bureau d’aide juridique, Youth Court Division
Robert Hamel obtained a B.A. in Political Science from Concordia University in 1989. He went on to obtain his LLB from Sherbrooke University in 1993 and was admitted to the Quebec bar in 1994. After articling at the Bureau d’aide juridique - affaires criminelles et pénales (Montreal Legal Aid – Criminal Division), he then went on to a career in criminal defense at the same office. In 1996, Me Hamel joined the attorneys of the Bureau d’aide juridique - Youth Division practicing primarily in the field of youth criminal law and youth protection. In 1999, Me Hamel set aside youth criminal law to concentrate solely on youth protection and adoption matters. Me Hamel’s practice has been the representation and defense of children since 1996. In October 2016 Me Hamel was named as interim director of the Bureau d’aide juridique – Youth Division. He was confirmed as director in February 2017.


INCIDENCES JURIDIQUES DE LA MALTRAITANCE DES ENFANTS

Le 19 octobre 2017, de 18 h a 20 h

Joignez-vous à Me Morton S. Minc, ancien juge-président de la cour municipale de Montréal, à l’occasion d’une table ronde exhaustive sur les incidences juridiques et psychologiques de la maltraitance des enfants.

Animée par Me Minc, l’activité mettra en vedette :

  • l’honorable Patrick Healy, juge de la Cour d’appel du Québec;
  • l’honorable Martine Nolin, juge de la Cour du Québec, chambre de la jeunesse;
  • Me Delphine Mauger, procureure de la Couronne, Bureau du Directeur des poursuites criminelles et pénales;
  • Me Robert Hamel, avocat, Bureau d’aide juridique, chambre de la jeunesse.

La table ronde abordera un large éventail de sujets, parmi lesquels :

  • la conduite d’un procès dans les cas de violence sexuelle concernant des enfants;
  • l’interrogatoire et le contre-interrogatoire de la victime, de l’accusé et des témoins;
  • les différences procédurales entre un tribunal criminel et une chambre de la jeunesse;
  • l’impact du procès sur la victime et sa famille;
  • l’expérience des juges et la jurisprudence en matière de violence sexuelle.

L’expertise des participants touchera également aux répercussions psychologiques dont ils ont été témoins et ont fait l’expérience en cour.

Formation reconnue par le Barreau du Québec aux fins de la formation continue obligatoire, pour une durée d'une heure et demi.

Veuillez noter que les discussions se dérouleront en français et en anglais, et qu’une traduction simultanée ne sera pas fournie.

Quand :
Jeudi 19 octobre 2017, de 18 h à 20 h
Des rafraîchissements seront servis durant la période d’inscription, à partir de 18 h.
La table ronde débutera à 18 h 30.


Où :
Université Concordia, pavillon intégré Génie, informatique et arts visuels (1515, rue Sainte-Catherine Ouest), salle Norman-D.-Hébert (EV 2.260, deuxième étage), Montréal (Québec)  H3G 2W1, métro Guy-Concordia
Stationnement souterrain disponible au 1250, rue Guy (juste au sud de la rue Sainte-Catherine Ouest)

Entrée libre | Préinscription requise en raison du nombre de places limité





Biographies du modérateur et des participants de la table ronde :

Me Morton S. Minc, ancien juge-président de la cour municipale de Montréal, juriste en résidence de l’Université Concordia
Morton Minc obtient son baccalauréat ès arts à la Sir George Williams University (devenue Concordia) en 1970, puis poursuit des études de droit à l’Université de Montréal. Parallèlement à sa pratique privée, il approfondit son intérêt pour l’enseignement en collaborant à un cours de droit commercial à l’Université McGill et en enseignant dans ce domaine à Concordia. En 1993, il est nommé juge à la cour municipale de Montréal. Il devient membre de l’Association canadienne des juges de cours provinciales et administrateur de l’American Judges Association, où il préside le Therapeutic Justice Committee. En 2009, il est nommé juge-président de la cour municipale de Montréal. Depuis, il ne cesse de parfaire les programmes sociaux existants et d’en implanter d’autres. Morton Minc se voit décerner le Prix de la justice du Québec 2014 par la ministre de la Justice du Québec, Stéphanie Vallée, pour son apport exceptionnel à l’application d’une justice favorisant la réhabilitation sociale, le soutien des victimes et le respect de la dignité humaine.

L’honorable
Patrick Healy, juge de la Cour d’appel du Québec
Patrick Healy a été nommé juge à la Cour d’appel du Québec en 2016, après avoir siégé pendant neuf ans à la Chambre criminelle et pénale de la Cour du Québec, à Montréal. Avant sa nomination à la Cour du Québec en 2007, il a été professeur de droit pendant près de 20 ans à l’Université McGill. Il s’y spécialisait en droit criminel, notamment en ce qui a trait au droit substantiel, à la procédure, à la preuve, à la détermination de la peine, au droit criminel comparé et au droit criminel international. Depuis 1995, Patrick Healy, en collaboration avec Anne-Marie Boisvert, rédige la Revue canadienne de droit pénal. Également gouverneur de la Fondation du Barreau du Québec, il donne de nombreuses conférences dans le cadre de programmes de formation continue destinés aux juges et aux avocats, souvent à l’Institut national de la magistrature. Il a été président de l’Institut canadien de l’administration de la justice de 2013 à 2015 et est directeur de l’International Society for the Reform of Criminal Law. Jusqu’à sa nomination à la Cour d’appel, il était professeur auxiliaire à la Faculté de droit de l’Université McGill, où il donnait chaque année deux cours, et demeure en outre membre du Centre for Human Rights and Legal Pluralism.

L’honorable Martine Nolin, juge de la Cour du Québec, Chambre de la jeunesse
Martine Nolin détient un baccalauréat ès arts en criminologie de l’Université de Montréal et un diplôme de droit de l’Université McGill. Reçue au Barreau du Québec en 1986, elle entame une carrière dans le domaine des services sociaux, travaillant de 1990 à 2015 au Centre communautaire juridique de Montréal. En 2015, elle est nommée juge à la Chambre de la jeunesse de la Cour du Québec. Martine Nolin enseigne à la Faculté de droit de l’Université de Montréal et a donné des conférences lors de plusieurs événements de l’industrie, dont certains organisés par l’Association québécoise des avocats et avocates de la défense (2007), l’Association des avocats et avocates de province et le Barreau de Richelieu (2009), et le Congrès du Barreau du Québec.

Me Delphine Mauger, procureure de la Couronne, Bureau du Directeur des poursuites criminelles et pénales
Delphine Mauger est procureure de la Couronne au Bureau du Directeur des poursuites criminelles et pénales depuis 2009. Par ailleurs, depuis cinq ans, elle est membre d’une équipe qui se consacre aux crimes sexuels contre les enfants et les adultes, ainsi qu’aux cas de violence physique envers les mineurs. Elle a entamé sa carrière comme avocate de la défense au cabinet Shadley Battista, spécialisé en droit criminel. Delphine Mauger est diplômée de la Faculté de droit de l’Université McGill, et possède une maîtrise en histoire et anthropologie de l’Université du Michigan à Ann Arbor.

Me Robert Hamel, avocat de la défense, directeur du Bureau d’aide juridique, Chambre de la jeunesse
Me Robert Hamel a obtenu un baccalauréat de l’Université Concordia avec spécialisation en relations international et politique comparée en 1989. Il a par la suite obtenue son LLB de l’Université de Sherbrooke en 1993 et fût admis au Barreau du Québec en 1994. Après avoir fait son stage au Bureau des affaires criminelles et pénales du Centre communautaire juridique de Montréal, Me Hamel y poursuit sa carrière à titre d’avocat. C’est en 1996 qu’il intègrera ses fonctions d’avocat plaideur au Bureau jeunesse du CCJM. En 1999, Me Hamel a concentré, de façon quasi exclusive, sa pratique sur la représentation des enfants en matière de protection de la jeunesse et en matière d’adoption. En octobre 2016 Me Hamel est nommé directeur par intérim du Bureau d’aide juridique – droit de la jeunesse, en février 2017 il est confirmé à titre de directeur du Bureau d’aide juridique – droit de la jeunesse.

Back to top Back to top

© Concordia University