Workshops & seminars

Un an plus tard

Discussion autour du livre Empreintes de résistance

DATE & TIME
Thursday, October 13, 2022
1:30 p.m. – 3 p.m.

Registration is closed

COST

This event is free

WHERE

J.W. McConnell Building
1400 De Maisonneuve Blvd. W.
4TH SPACE

WHEEL CHAIR ACCESSIBLE

Yes

Le RIQEDI et l’Institut EDI2, en collaboration avec la Chaire Claire-Bonenfant, Femmes, Savoirs et Sociétés, vous invitent à une discussion autour du livre Empreintes de résistance. Filiations et récits de femmes autochtones, noires et racisées avec l’autrice Alexandra Pierre ainsi que deux contributrices de l’ouvrage, Dalila Awada et Marlihan Lopez. La discussion abordera quelques thèmes au cœur du livre en plus de les faire dialoguer avec l’actualité.

Cette discussion sera co-animée par Samia Dumais, candidate à la maitrise en histoire afro-canadienne à l’UQAM et Rosie Kasongo, professionnelle de recherche à l’Institut EDI2.

Comment Participer? Rejoignez-nous en-personne ou en ligne en vous inscrivant à Zoom ou regarder en direct sur YouTube.

Avoir des questions? Les envoyer à info.4@concordia.ca  


À propos des Panélistes

Alexandra Pierre 

milite et travaille dans le milieu communautaire et dans les groupes de femmes depuis une quinzaine d'années. Elle s'intéresse aux féminismes ainsi qu'aux enjeux de migration et de racisme. En 2020, elle est la première femme noire élue à la présidence de la Ligue des droits et libertés. Elle fait paraître l’essai "Empreintes de résistance. Filiations et récits de femmes autochtones, noires et racisées" en 2021 aux Éditions du remue-ménage. Dans ses temps libres, elle lit tout ce qui lui passe sous la main.

Dalila Awada

est engagée pour la justice sociale depuis plus de dix ans. Elle a complété une maîtrise en sociologie à l’Université de Montréal et est actuellement Responsable des relations publiques et médias à Hoodstock, un organisme nord-montréalais qui lutte contre les inégalités systémiques. 

Marlihan Lopez 

est une activiste afroféministe et une organisatrice communautaire qui s'attaque aux problèmes liés au racisme anti-Noir, à la violence sexuelle basée sur le genre et à ses intersections. Elle a coordonné la division de l'intersectionnalité pour le Regroupement québécois des centres d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel, où elle a mené un travail de plaidoyer et sensibilisé à la manière dont le genre, la race, la classe et les capacités se croisent dans le contexte de la violence sexuelle. Elle a été présidente de la Fondation Paroles de femmes, une organisation féministe par et pour les femmes racisées engagées à créer des espaces inclusifs où les femmes racisées peuvent parler et partager leurs expériences et leurs points de vue divers. Elle a également organisé avec des mouvements comme Black Lives Matter-Montreal et Montréal Noir autour de questions telles que le profilage racial et les brutalités policières. Elle a été vice-présidente de la Fédération des femmes du Québec et est actuellement coordonnatrice à l'Institut Simone de Beauvoir de l'Université Concordia. Elle est aussi membre co-fondatrice de la Coalition pour le définancement de la police.


Back to top

© Concordia University