Skip to main content
Exhibitions, Arts & culture

mazinigwaaso / to bead something
Barry Ace: Bandolier Bags as Cultural Conduit

Curated by Lori Beavis

DATE & TIME
Monday, November 4, 2019 –
Friday, December 13, 2019
11 a.m. – 6 p.m.
COST

This event is free

WHEEL CHAIR ACCESSIBLE

Yes


Steady Barry Ace, Detail of Mino Bimaadiziwin Mixed media, 2017, Various sizes.

EN

Each of Odawa Anishinaabe artist, Barry Ace’s bandolier bags is carefully and intricately crafted with beadwork – yet the beadwork requires a second look as the expected glass beads are replaced with tiny, colourful capacitors and resistors – the detritus of our technology. Ace’s mixed media bandoliers are based on the cross-shoulder bags with a wide, often ornately beadedstrap, on which Ace incorporates materials that cross culture and time periods. Each bandolier bag is unique with such materials as hand-made paper, fibres, wire, video screens as well as the unfathomable amount of wiring required to run the circuitry of technology and the extension cords that power the electronic devices. 

Anishinaabe culture, history and personal narratives have led Ace to an assemblage textile practice drawn from the historical arts of the Great Lakes region. Ace transforms the materiality of floral and geometric beadwork patterns by incorporating reclaimed and salvaged electronic components and circuitry. In using the technological refuse he is referencing Anishinaabeg beadwork as a bridge between the past, present and the technological future, thus inscribing in his work an on-going presence and acknowledgement of the distinctive shifts of Indigenous culture. 


Exposition
mazinigwaaso / to bead something
Barry Ace: Bandolier Bags as Cultural Conduit

Commissarié par Lori Beavis

Du 4 novembre au 13 décembre 2019

FR

Chacun des sacs en bandoulière créés par l’artiste anichinabé (Odawa) Barry Ace est soigneusement incrusté de complexes broderies perlées. Cependant, en examinant le perlage de plus près, on découvre que ce que l’on supposait être des perles de verre a été remplacé par de miniatures condensateurs et résistances de diverses couleurs – les détritus de notre technologie. Réalisées au moyen de techniques mixtes, ces œuvres sont inspirées des sacs en bandoulière avec une sangle large souvent richement ornée de perlage, dans laquelle l’artiste incorpore des matériaux qui transcendent les cultures et les époques. Chaque sac en bandoulière est unique et confectionné à l’aide de matériaux comme du papier-matière, des fibres, des fils électriques, des écrans vidéo ainsi que l’incommensurable quantité de câblage qui entre dans la composition des circuits des appareils électroniques et les rallonges électriques qui servent à les alimenter. 

La culture, l’histoire et les récits personnels des Anichinabés ont incité Barry Ace à pratiquer la technique du textile d’assemblage, qui est inspirée des arts anciens de la région des Grands Lacs. L’artiste transforme la matérialité des motifs floraux et géométriques des broderies perlées en incorporant des composants et des circuits électroniques récupérés. En utilisant les déchets technologiques, il s’appuie sur les broderies perlées anishinaabe pour jeter un pont entre le passé, le présent et l’avenir technologique, fixant ainsi dans son œuvre une présence continue et une reconnaissance des virages propres à la culture autochtone.


Curator / Commissaire

Artist / Artiste


Back to top

© Concordia University