Skip to main content
Arts & culture, Exhibitions

Exhibition
Tender for All
Corina Kennedy

DATE & TIME
Monday, September 11, 2017 –
Friday, October 20, 2017
11 a.m. – 6 p.m.
COST

Admission is free

WHERE

Engineering, Computer Science and Visual Arts Integrated Complex
1515 St. Catherine W.
Room FOFA Gallery, EV 1-715

WHEEL CHAIR ACCESSIBLE

Yes

York Corridor Vitrines / Vitrines du corridor York
(La version française suit l'anglais)


Corina Kennedy Tender for All (detail) (2017), Corina Kennedy. Hand-carved insulation foam.
Corina Kennedy Tender for All (2017), Corina Kennedy. Hand-carved insulation foam.

EN

Corina Kennedy’s Tender for All explores themes of households, housing, love, and debt, both private and public. Taking cues from stone-carved walls of institutions, Kennedy hand carved a series of IOU notes on home insulation panels. Instead of distinguished lists of benefactors or quotable prose in marble, the texts are informal and written in the debtor’s voice, carefully cut into the low-grade foam—scrawled in tone but scrupulous in form.

The piece’s title, Tender for All, is borrowed from the inscriptions noted on US banknotes: “This note is legal tender for all debts, public and private.” With this emphasis on intimacy and democracy, Tender for All meditates on invisible labor and debt kept out of sight, conflating private reflections with public economies.

The phrases are both drafted by the artist and appropriated from colleagues, students, news, and campaigns. As a whole, they are stripped of context, offering vague timelines, and often repeating themselves—the language of the overwhelmed. This, paired with the installation’s sprawling scale conveys a particular type of psychic weight. However, this is paired with a material that is lightweight, often covered in cartoon characters, made to be buried behind a wall. A debtor’s dream of sorts; something crushing becoming something negligible.


Exposition
Tender for All
Corina Kennedy

Du 11 septembre au 20 octobre 2017

FR

L’œuvre intitulée Tender for All de Corina Kennedy explore le côté tant public que privé des thèmes de la maisonnée, du logement, de l’amour et des dettes. Donnant la réplique aux inscriptions gravées dans la pierre des murs d’établissements, l’artiste a sculpté à la main une série de reconnaissances de dettes sur des panneaux isolants. Au lieu de listes de noms de bienfaiteurs distingués ou encore, de citations dignes d’être immortalisées dans le marbre, des notes informelles sont rédigées dans la voix du débiteur, chaque lettre minutieusement découpée dans la mousse de piètre qualité – un texte négligé dans le ton, mais méticuleux dans la forme.

Le titre de l’œuvre, Tender for All, s’inspire de l’inscription apparaissant sur les billets de banque américains : This note is legal tender for all debts, public and private (« ce billet a cours légal pour le paiement de toutes dettes, publiques comme privées »). Par sa proposition axée sur l’intimité et la démocratie, Tender for All invite à la méditation sur le labeur invisible et les dettes dissimulées, réunissant ainsi la réflexion intime et l’économie publique.

Les phrases sont à la fois issues de la main de l’artiste et empruntées de collègues, d’étudiants, de manchettes et de campagnes. Dans l’ensemble, elles sont sorties de leur contexte, floues dans leur chronologie et souvent, se répètent – c’est la marque de l’accablement. Jumelées à l’envergure de l’installation, ces notes évoquent un poids psychologique particulier. En contraste, l’artiste fait appel à un matériau léger, souvent couvert de personnages de bandes dessinées, conçu pour être dissimulé derrière un mur. C’est le rêve de tout débiteur, en quelque sorte – un fardeau écrasant qui devient soudainement négligeable.


Artist / Artiste


Back to top Back to top

© Concordia University