Profil de diplômé(e)

Adriana Balaban

Baccalauréat ès beaux-arts 14
Majeure en peinture et dessin

Ancienne ingénieure, Adriana Balaban se trouve une nouvelle voie en beaux-arts à Concordia

Il n’est jamais trop tard pour s’initier à une nouvelle discipline. C’est cette vérité universelle qui a motivé Adriana Balaban, B. Bx-arts 2014, à présenter sa demande d’admission au programme de peinture et dessin de la Faculté des beaux-arts de Concordia.

Je voulais me découvrir moi et mes talents en tant qu’artiste

Après avoir passé des années à travailler de longues heures comme ingénieure physique dans un domaine de la haute technologie, Adriana Balaban a décidé qu’elle voulait relever de nouveaux défis. Elle s’est alors inscrite à des cours pour renforcer ses aptitudes en art avant de tenter sa chance dans un programme universitaire.

Nous avons récemment discuté avec Adriana Balaban de son parcours à Concordia et de ses objectifs actuels.

adriana-balaban-1020x686

Pourquoi avez-vous décidé de vous inscrire en beaux-arts alors que vous aviez une carrière établie en STIM (sciences, technologie, ingénierie et mathématiques)?

Durant ma carrière, je me lançais toujours des défis. Dès que j’en avais l’occasion, j’essayais d’apprendre quelque chose de nouveau. Quand j’ai senti qu’il était temps de tourner la page, j’ai voulu faire quelque chose de complètement différent. J’avais souvent été exposée aux arts en tant que spectatrice, alors j’ai décidé de m’y essayer pour voir ce dont j’étais capable.

J’ai suivi quelques cours au Centre des arts visuels, près du centre-ville de Montréal, pour me constituer un portfolio, car je n’avais absolument aucune expérience. Pendant ma carrière, vu mes obligations familiales et la nécessité de voyager beaucoup pour le travail, je n’avais eu aucun temps à consacrer à des activités hors de mon domaine professionnel. C’est ainsi que je me suis ensuite inscrite à l’Université Concordia.

Parlez-moi de votre expérience du programme. Qu’est-ce qui vous a marquée en particulier?

J’ai aimé pouvoir étudier différents types d’art. En plus de suivre tous les cours de dessin et de peinture, j’ai perfectionné mes compétences dans toutes sortes de disciplines comme la céramique, l’art contemporain, les fibres et pratiques matérielles, et l’impression. Je voulais me découvrir moi et mes talents en tant qu’artiste.

J’ai également adoré le fait de ne pas seulement apprendre de mes professeurs, mais aussi de mes pairs.

Avez-vous travaillé à des projets spéciaux?

Je fais souvent des portraits, car j’aime entrer dans l’âme de la personne que je peins. Le meilleur projet auquel j’ai travaillé portait sur des Américaines condamnées à mort. Pour chaque portrait, j’ai lu l’histoire de ces femmes et essayé de comprendre pourquoi elles avaient commis des crimes si épouvantables.

À l’heure actuelle, je réalise une série de portraits – au charbon sur mylar – de sans-abri de Montréal durant la pandémie. Ces portraits dépeignent de vraies personnes que je rencontre lors de mes marches en ville.

Quels sont vos projets pour l’avenir?

Je cherche constamment des façons de présenter mon travail et d’établir un lien avec le public. Après l’obtention de mon diplôme, j’ai dû faire une pause de l’art pour des raisons personnelles, mais j’ai repris mes activités il y a à peu près un an.

Je veux toujours en apprendre plus, alors je vais m’inscrire à différents programmes de maîtrise ès beaux-arts, toujours à Concordia. Comme la plupart des galeries sont fermées [en raison de la pandémie de la COVID-19], je profite de l’occasion pour continuer de travailler.

Quel conseil donneriez-vous aux étudiantes et étudiants actuels et futurs de Concordia?

Je leur dirais d’ouvrir leur esprit et d’essayer tout ce que l’Université a à offrir. Suivez des cours. Apprenez, apprenez, apprenez!

Retour en haut de page

© Université Concordia