Concordia University

https://www.concordia.ca/content/shared/fr/actualites/central/nouvelles/2018/09/11/la-societe-royale-du-canada-honore-deux-professeurs-de-concordia-pour-leur-erudition-et-leurs-realisations-intellectuelles-remarquables.html

La Société royale du Canada honore deux professeurs de Concordia pour leur érudition et leurs réalisations intellectuelles remarquables

Martha Langford et Jean-Philippe Warren deviendront membres du prestigieux organisme en novembre
11 septembre 2018
|
Par Renée Dunk

Sociology professor Jean-Philippe Warren says Quebec studies can generate fascinating analyses for scholarly communities around the world. | Photo by Deanna Reesor (Flickr CC) Selon le professeur de sociologie Jean-Philippe Warren, les études québécoises peuvent générer de fascinantes analyses pour les communautés savantes du monde entier. | Photo : Deanna Reesor (Flickr CC)

Deux des plus éminents chercheurs de l’Université Concordia en histoire canadienne seront admis à la Société royale du Canada (SRC) cet automne.

Le 16 novembre, Martha Langford, professeure au Département d’histoire de l’art et directrice de l’Institut de recherche en art canadien Gail et Stephen A. Jarislowsky de Concordia, et Jean-Philippe Warren, professeur au Département de sociologie et d’anthropologie et titulaire de la chaire de recherche de l’Université Concordia en études sur le Québec, seront tous deux nommés membres du prestigieux organisme sans but lucratif.

« La Société royale du Canada souligne les réalisations intellectuelles remarquables des érudits les plus brillants et les plus prometteurs du pays. Y être admis constitue donc un formidable honneur », déclare Christophe Guy, vice-recteur à la recherche et aux études supérieures de Concordia. « Je suis tout à fait ravi pour les professeurs Langford et Warren. »

Aux yeux de M. Guy, ces récentes nominations mettent en lumière la pensée critique et créative dont les membres de la communauté de Concordia continuent de faire preuve à l’égard de notre monde en mutation.

« Année après année, des chercheurs de Concordia sont élus à la Société, ce qui témoigne du rôle de chef de file que joue notre établissement dans la création de savoir en arts, en lettres et sciences humaines de même qu’en sciences sociales », ajoute-t-il.

L’histoire de la photographie au Canada

L’historienne de l’art Martha Langford, qui est aussi titulaire de la chaire de recherche de l’Institut de recherche en art canadien Gail et Stephen A. Jarislowsky, a mené une longue et distinguée carrière en étude de la photographie. Elle entrera à l’Académie des arts, des lettres et des sciences humaines de la SRC.

Martha Langford

« Il s’agit d’un grand honneur, qui attire l’attention non seulement sur mon travail, mais aussi sur mon domaine de recherche – l’histoire de la photographie au Canada, se réjouit-elle. Je suis particulièrement heureuse de me joindre à une société savante qui attache autant d’importance à l’interdisciplinarité et aux échanges transnationaux, lesquels sont par ailleurs des aspects clés des études photographiques. »

Martha Langford est ravie que la cérémonie d’intronisation de cette année ait lieu à l’Université Dalhousie, à Halifax. En effet, c’est dans cette ville que se trouve l’Université NSCAD (anciennement le Collège d’art et de design de la Nouvelle-Écosse), où elle a étudié la photographie au début des années 1970.

« J’ai un peu l’impression de boucler une boucle en retournant là-bas pour faire mon entrée à la Société royale du Canada », commente la Pre Langford.

En 2010, Martha Langford a publié un essai intitulé « A Short History of Photography, 1900-2000 » (« une courte histoire de la photographie, 1900-2000), premier survol complet de la photographie artistique canadienne moderne, dans l’ouvrage The Visual Arts in Canada: The Twentieth Century (« les arts visuels au Canada : vingtième siècle »). Elle est également rédactrice en chef des Annales d’histoire de l’art canadien et corédactrice de la série de la Beaverbrook Canadian Foundation sur l’histoire de l’art.

Les écrits de la Pre Langford sur la photographie et la vidéo examinent l’expérience médiatisée sous l’angle des construits de la mémoire et de l’imagination, de même que la photographie vernaculaire – l’étude des images ayant pour sujet la vie de tous les jours et les objets courants.

À titre de commissaire indépendante, Martha Langford a entre autres monté les expositions Unmasking: Arthur Renwick, Adrian Stimson, Jeff Thomas pour le Centre culturel canadien à Paris ainsi que Preoccupations: Photographic Explorations of the Grey Nuns Mother House pour la Galerie FOFA de Concordia. Elle a en outre été chercheuse-boursière à l’Institut des lettres et sciences humaines de l’Université Simon Fraser et le Musée des beaux-arts du Canada.

Le Québec au siècle dernier

Le professeur de sociologie Jean-Philippe Warren étudie l’histoire des gens, des lieux et de la culture du Québec, s’attachant à cerner les façons dont la province a changé au fil des cent dernières années. Il entrera à l’Académie des sciences sociales de la SRC.

jean-philippe-warren-by-david-ward-310 Photo : David Ward

« Ma nomination à la Société royale du Canada montre que les études québécoises peuvent générer de fascinantes analyses qui présentent un intérêt non seulement pour les résidents de la province, mais aussi pour la communauté savante du monde entier », soutient le Pr Warren, pour qui ce champ d’études inspire tout sauf le repli sur soi.

À son avis, cet honneur prouve également que Concordia est devenue un pôle dynamique pour les chercheurs s’intéressant au Québec. Les professeurs et les étudiants de l’Université conçoivent des perspectives et des approches novatrices afin de réexaminer d’anciennes questions et en définir de nouvelles. « Mon succès en tant que chercheur est largement attribuable aux conversations que j’ai la chance d’avoir avec des collègues de diverses disciplines », observe-t-il.

Rédacteur prolifique, Jean-Philippe Warren a publié douze ouvrages de même que des centaines d’articles savants et de chapitres de livre en moins de 20 ans. Ses écrits comprennent des essais sur le sociologue Fernand Dumont, le peintre Paul-Émile Borduas et l’écrivain et politicien Honoré Beaugrand. Par ailleurs, il est membre du comité scientifique de la revue Humanities and Social Sciences, membre du comité de rédaction du Bulletin d’histoire politique, corédacteur du Canadian Journal of Irish Studies ainsi que consultant pour le site Web HistoireEngagée.

Le Pr Warren détient des grades de l’Université Laval, de  l’Université de Montréal et de l’École normale supérieure de France, et a enseigné à l’Université Sorbonne Nouvelle, à Paris. Il a reçu le Prix littéraire du Gouverneur général dans la catégorie Essais en 2015, le Prix des fondateurs de l’Association canadienne d’histoire de l’éducation en 2014 ainsi que les prix Michel-Brunet et Clio en 2004.


Apprenez-en plus sur les
pôles d’innovation et d’excellence de Concordia.



Back to top

© Université Concordia