Concordia University

https://www.concordia.ca/content/shared/fr/actualites/central/nouvelles/2018/08/10/le-crsng-investit-6-5-millions-dans-trois-projets-de-partenariat-en-sciences-et-technologie-diriges-par-concordia.html

Le CRSNG investit 6,5 millions dans trois projets de partenariat en sciences et technologie dirigés par Concordia

L’Université obtient des fonds fédéraux pour un nouveau réseau stratégique, des recherches sur les produits biochimiques et un projet d’analyse de mégadonnées
10 août 2018
|
Par Renée Dunk

nserc-green-seam-aerospace-engine-620


Trois initiatives en sciences et technologie de Concordia recevront un financement total de 6,5 millions de dollars du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG), octroyé par l’entremise du programme des Subventions de partenariat stratégique.

La majeure partie de ces fonds – soit 5,5 millions – est destinée à soutenir pendant cinq ans le réseau stratégique Green-SEAM (Surface Engineering for Advanced Manufacturing, ou éco-ingénierie de surface axé sur le secteur de la fabrication de pointe). Par ailleurs, deux autres projets – une initiative novatrice en biologie synthétique et une analyse de mégadonnées – obtiendront respectivement des sommes de 504 450 $ et de 494 300 $, réparties sur trois ans.

Selon le vice-recteur à la recherche et aux études supérieures de Concordia, Christophe Guy, ce soutien du CRSNG constitue une marque de confiance envers les activités de recherche et de formation avancées qui ont actuellement cours à l’Université.

« Ces importantes subventions de partenariat accélèrent la conception et la mise en œuvre de recherches appuyant les priorités du Canada en sciences et en technologie », commente-t-il.

« Nous sommes fiers de voir Concordia reconnue pour son expertise dans ces domaines et pour les possibilités de formation qu’elle offre à ses étudiants dans des secteurs d’importance stratégique. »


Stimuler l’innovation dans le secteur de la fabrication

Green-SEAM est un tout nouveau réseau qui fera partie de la Faculté de génie et d’informatique  et sera dirigé par Christian Moreau, titulaire d’une chaire de recherche du Canada de niveau 1 en projection thermique et ingénierie de surface.

Ce projet de réseau unira les efforts des leaders canadiens de renommée internationale dans le domaine de l’ingénierie de surface.

Le Pr Moreau explique que Green-SEAM a pour mission de stimuler l’innovation dans le secteur de la fabrication, particulièrement en ce qui a trait à la mise au point de matériaux de revêtement de pointe dans une optique durable. Parmi les secteurs industriels où cette technologie pourrait être utilisée, on compte l’aérospatiale, l’automobile, l’exploitation minière et l’énergie.

« Il est nécessaire d’adopter une approche globale pour arriver à une compréhension détaillée et empirique des avantages et des inconvénients de différents procédés de revêtement de surface, ainsi que pour explorer de nouveaux procédés hybrides destinés à des applications particulières », estime-t-il.

« Pour être en mesure de relever ces défis et de former la nouvelle génération d’ingénieurs de surface, il faut un effort coordonné de tous les intervenants du système canadien de l’innovation. Or, l’atteinte d’un tel objectif ne serait pas possible sans l’aide financière du CRSNG. »

Par l’entremise de Green-SEAM, le Pr Moreau et d’autres membres du personnel enseignant de Concordia collaboreront avec des adjoints de recherche de onze autres universités canadiennes situées dans quatre provinces de même qu’avec des représentants de treize partenaires industriels et gouvernementaux. Ensemble, ils établiront une plateforme de formation et de recherche pancanadienne visant à maintenir la capacité concurrentielle du pays à l’échelle mondiale.

Aux yeux d’Amir Asif, doyen de la Faculté de génie et d’informatique, le financement de ce réseau par le CRSNG met en lumière l’exceptionnelle capacité de recherche de la faculté ainsi que la technologie de pointe dont disposent ses laboratoires.

« Notre faculté possède une feuille de route impressionnante en matière de programmes et de recherche, ayant notamment établi l’Institut de conception et d’innovation aérospatiales de Concordia et la chaire en génie de la conception aérospatiale (NCADE) du CRSNG », souligne-t-il.

« De pair avec le nouveau Département de génie chimique et des matériaux, Green-SEAM misera sur nos forces en aérospatiale ainsi qu’en conception de composites et de nanomatériaux pour stimuler l’innovation dans le secteur de la fabrication de pointe. »


Un soutien additionnel pour la recherche liée à l’industrie

Des subventions de partenariat stratégique ont également été allouées par le CRSNG à Vincent Martin, titulaire de la chaire de recherche de l’Université Concordia en génie microbien et en biologie synthétique (niveau 1), codirecteur du Centre de biologie synthétique appliquée et professeur au Département de biologie, de même qu’à Emad Shihab, titulaire de la chaire de l’Université Concordia en analyse de la qualité logicielle des applications mobiles (nouveau chercheur) et professeur agrégé au Département d’informatique et de génie logiciel.

Les recherches du Pr Martin explorent la possibilité de tirer de la biomasse forestière des substances biochimiques vertes et durables susceptibles de remplacer les produits chimiques dérivés du pétrole. Ce projet pourrait avoir d’importantes retombées pour l’industrie de la pâte de bois, par exemple. En effet, s’il donne les résultats escomptés, il permettra aux entreprises d’abandonner la production du papier journal, dont la valeur chute sans cesse, pour se tourner vers des marchés plus lucratifs.

L’initiative s’attache également à conférer aux levures la capacité de transformer les sucres dérivés du traitement de la fibre ligneuse en acide adipique, substance utilisée dans l’élaboration des nylons, des polyuréthanes et d’autres produits commerciaux.

Quant à l’analyse de mégadonnées du Pr Shihab, elle aidera à améliorer la capacité des solutions fondées sur des systèmes sur module (SoM) afin d’accroître l’intuitivité – ou l’aptitude à la prise de décision – des dispositifs portables. En développant de nouvelles technologies permettant une collecte de données plus efficace, en élaborant de nouveaux procédés analytiques spécifiques pour les SoM et en améliorant la conception de l’expérience utilisateur, Emad Shihab et son équipe espèrent transformer le sport, la médecine, la navigation, les achats et bien d’autres domaines.


Apprenez-en plus sur le réseau stratégique Green-SEAM (Surface Engineering for Advanced Manufacturing, ou éco-ingénierie de surface axé sur le secteur de la fabrication de pointe).



Back to top

© Université Concordia