Skip to main content
LATEST INFORMATION ABOUT COVID-19

READ MORE

Professeurs

anna_kruzynski_devoir Photo courtesy of Le Devoir

Anna Kruzynski

Directrice du programme de deuxième cycle

Directrice du programme de deuxième cycle en développement économique communautaire de l’Université Concordia, Anna Kruzynski enseigne également à l’École des affaires publiques et communautaires du même établissement. Ces vingt dernières années, elle s’est impliquée socialement sur de nombreux fronts : mouvement étudiant, santé communautaire et féminisme dans le quartier de Pointe-Saint-Charles, action directe contre la mondialisation, collaboration assidue avec des voisines et voisins, de même qu’avec des camarades anarchistes, dans la mise en œuvre locale d’initiatives économiques et politiques inspirées des principes du postcapitalisme, etc. Très engagée en recherche-action participative, la Pre Kruzynski aide notamment des intervenantes et intervenants de divers projets de changements sociaux à documenter leur démarche. Par ailleurs, elle a mené deux importantes études : l’une – en collaboration avec le Collectif CourtePointe et les Archives populaires de Pointe-Saint-Charles – sur la contribution des femmes aux efforts d’organisation communautaire dans le quartier; l’autre au sein du Collectif de recherche sur l’autonomie collective, un groupe qui réunit des chercheuses et chercheurs féministes et qui dénonce toute forme d’oppression. Membre du Community Economies Research Network (« réseau de recherche sur les économies de communauté ») et du Collectif de recherche interdisciplinaire sur la contestation, elle s’emploie maintenant à étudier l’émergence de modèles économiques communautaires dans cet espace nommé « Québec ».

Nul doute, le militantisme et les travaux de recherche d’Anna Kruzynski se répercutent sur ses activités d’enseignement. À cet égard, elle manifeste un vif intérêt pour les stratégies menant à des changements sociaux fondamentaux, l’alphabétisation économique permettant une réappropriation populaire de l’économie ainsi que les compétences et outils fondamentaux en matière d’organisation communautaire, élément clé de la démocratie participative.

Profil de recherche d’Anna Kruzynski

Research sites:

Email: anna.kruzynski@concordia.ca
Phone: 514-848-2424 ext. 5194


Elsa Beaulieu

Elsa Beaulieu Bastien

Elsa Beaulieu Bastien est une chercheuse et organisatrice féministe active depuis 18 ans, au Québec et ailleurs. En tant qu’anthropologue, elle étudie les initiatives et alternatives économiques collectives des femmes et a réalisé des enquêtes de terrain au Sénégal, au Burkina Faso, au Mexique, au Brésil et au Mozambique. Au Québec, elle a été coordonnatrice d’un groupe de recherche sur les travailleuses et travailleurs pauvres, et a travaillé à faire avancer les analyses sous l’angle de la division sexuelle du travail. Elle fait présentement partie d’un projet de recherche d’équipe sur cinq ans, sur la construction des solidarités à travers les différences autour des luttes féministes pour la souveraineté alimentaire dans la Marche mondiale des femmes. En tant que militante et organisatrice féministe, elle a fait partie de plusieurs groupes et collectives. Notamment, elle a participé à l’organisation du premier Rassemblement québécois des jeunes féministes en 2003, et du Rassemblement pancanadien des jeunes féministes en 2008. Depuis sa participation au Forum International Nyeleni sur la souveraineté alimentaire en 2007, elle a travaillé à développer et diffuser des analyses féministes du système alimentaire et autres défis socio-écologiques. Elle enseigne les approches féministes du développement économique communautaire à l’ÉAPC depuis 2008.


berube-620x620

Colin Bérubé

Colin Bérubé oeuvre dans le domaine de l'économie sociale et du développement économique communautaire depuis 20 ans. Au fil de son parcours, il a travaillé dans un fonds de crédit communautaire, une fondation communautaire et, aujourd’hui, un fonds de développement présent sur l’ensemble du territoire québécois. Il a collaboré à la mise sur pied de fonds spécialisés dans le financement de projets issus de l'entrepreneuriat féminin, de communautés culturelles, des arts et de la culture, du commerce équitable, et du développement durable. Son expérience comprend aussi le développement de programmes de subventions destinés à soutenir des initiatives et organisations qui apportent des solutions concrètes aux défis et enjeux qui touchent les populations vulnérables de notre communauté. Aujourd'hui, il continue d'être très actif dans le domaine du financement et comme membre de l'équipe de Filaction, il a à sa charge un portefeuille d'entreprises et d'organisations appuyées pour la clarté de leur mission, la force de leur ancrage, la qualité de leur équipe, la pertinence de leur offre et leur potentiel économique et financier.


mendell

Margie Mendell

Marguerite Mendell, qui a obtenu un doctorat en sciences économiques à l’Université McGill en 2003, enseigne à l’École des affaires publiques et communautaires depuis 1986. Ses recherches et ses activités pédagogiques portent actuellement sur l’économie sociale au Québec et dans le monde, la finance sociale et l’investissement d’impact, l’innovation sociale, les biens communautaires, la démocratie économique et l’œuvre de Karl Polanyi – dont l’influence croît encore de nos jours. Du reste, elle a cofondé en 1988 l’Institut Karl-Polanyi d’économie politique de l’Université Concordia, qui abrite aujourd’hui le fonds d’archives du célèbre économiste.

Marguerite Mendell participe à des échanges internationaux de plus en plus soutenus sur des projets économiques visionnaires, axés sur la réduction des inégalités et l’élaboration de nouvelles formes de création collective de richesses. Ainsi, elle prend part aux colloques scientifiques et aux rencontres internationales que tiennent l’Organisation de coopération et de développement économiques, la Commission européenne, le Forum mondial de l’économie sociale et divers groupes de la société civile. Tant aux paliers municipal, provincial et fédéral canadiens qu’à l’étranger, elle apporte sa précieuse expertise à des consultations sur des questions de finance sociale et d’investissement d’impact ou encore d’économie sociale et solidaire. Publiés en français, en anglais, en espagnol, en italien et, dernièrement, en coréen, ses travaux éveillent l’intérêt de la communauté internationale.

Membre du Centre de recherche sur les innovations sociales de l’Université du Québec à Montréal et membre honoraire du Forum mondial de l’économie sociale, Marguerite Mendell siège en outre aux conseils d’administration du Chantier de l’économie sociale et de la TOHU. Par ailleurs, elle collabore à des publications savantes, notamment au sein du comité de rédaction de The Annals of the Fondazione Luigi Einaudi. An Interdisciplinary Journal of Economics, History and Political Science (« annales de la fondation Luigi-Einaudi, revue interdisciplinaire d’économie, d’histoire et de science politique ») et du conseil consultatif de la revue Studies in Political Economy (« études en économie politique »). Enfin, les médias
– télévision, radio et presse écrite – sollicitent souvent son avis sur des enjeux québécois, canadiens ou internationaux en matière de politique publique.

Profil de recherche


nawrocki3

Norman Nawrocki

Norman Nawrocki enseigne depuis 2005 à l’École des affaires publiques et communautaires de l’Université Concordia. De même, il contribue depuis 2003 au programme La culture à l’école du ministère de la Culture et des Communications du Québec. Conférencier et animateur d’ateliers depuis 1993, il parle d’enjeux sociaux et d’art dans les universités, cégeps et collèges du Canada et des États-Unis. Ces trente dernières années, il a livré des milliers de performances mettant en scène ses propres œuvres théâtrales, musicales et poétiques socialement engagées, et ce, partout en Amérique du Nord de même qu’en Europe et à Hong Kong.

Norman Nawrocki est l’auteur de quatorze recueils de poésie, de nouvelles et d’un roman; certains de ses écrits ont été traduits en français et en italien. Concepteur de plusieurs spectacles de théâtre musical et de solos pour le cabaret, il a en outre produit plus de soixante albums de création parlée et de musique. Animateur communautaire à Vancouver et à Montréal depuis les années 1970, il axe sa recherche sur l’intégration de l’art à la lutte des mouvements populaires pour la justice sociale.


newhouse

Prof. David Newhouse                       

Onondaga de la bande Six Nations de Grand River des environs de Brantford, en Ontario, David Newhouse exerce la fonction de professeur agrégé au Département d’études autochtones de l’Université Trent, où il donne également des cours en administration des affaires. Il possède un diplôme de premier cycle en informatique ainsi qu’un MBA de l’Université de Western Ontario.

« Je m’attache tout particulièrement, explique-t-il, à l’étude des principes fondamentaux de l’action collective – qu’elle soit d’origine sociétale ou institutionnelle – au sein des communautés autochtones modernes. J’entends notamment réfuter l’idée que nous nous sommes aplatis devant la civilisation occidentale, attendant passivement que ce ‟bulldozer” nous écrase. Le passé et le présent l’indiquent sans conteste : nous avons toujours bien saisi le contexte ambiant. À l’époque, nous savions pertinemment ce qui se passait. À preuve, nous avons tenté d’influencer le monde pour le rendre plus hospitalier, plus convivial, à notre endroit. Pour l’essentiel, notre agentivité en tant qu’êtres humains vivants et pensants a été oblitérée. Je veux montrer toute l’imagination que nous avons déployée pour vivre dans cet univers où nous nous sommes retrouvés. »

Profil de recherche du Pr Newhouse


ROSA_PIRES-620x859px

Rosa Pires

Rosa Pires a œuvré pendant plus de 18 ans  sur des dossiers ayant comme principaux enjeux l’inclusion des Québécoises et Québecois issus de l’immigration et  l’égalité homme-femme, soit au sein de la politique québécoise, du mouvement communautaire, des groupes de femmes et de la coopération internationale. En tant que chercheuse, Rosa s’intéresse à l’application de l’approche intersectionnelle au sein  des modes de gouvernance et au sein des pratiques du mouvement communautaire.


JASON_PRINCE

Jason Prince

Urbaniste, Jason Prince compte plus de vingt ans d’expérience en développement économique communautaire (DÉC) et en expansion des entreprises collectives. Formé à l’Université McGill, il a travaillé en milieu urbain et rural au Canada. Depuis dix ans, il enseigne à temps partiel à l’Université Concordia, plus précisément dans le cadre du programme de deuxième cycle en DÉC. Sa spécialité est le cours Social Enterprise Development (« développement d’entreprises sociales », SCPA 505), qui propose une introduction pratique à la planification d’entreprises collectives. Par ailleurs, Jason Prince est chargé de cours invité du programme de MBA en DÉC de l’Université du Cap-Breton.

De 2008 à 2013, il a coordonné un projet de recherche-action à l’École d’urbanisme de l’Université McGill. Portant sur l’optimisation des retombées sur le plan communautaire de la construction d’un mégahôpital à proximité du centre-ville de Montréal, l’initiative ciblait tout particulièrement les interventions socioéconomiques. Aujourd’hui, Jason Prince travaille à PME MTL Centre-Ville, un organisme qui soutient l’économie sociale. Il est également formateur en entrepreneuriat social au Centre d’innovation District 3 de l’Université Concordia. Père de deux jeunes enfants, il siège en outre à plusieurs conseils d’administration.


FRANCES_RAVENSBERGEN-620x770

Frances Ravensbergen

Professeure à l’École des affaires publiques et communautaires (EAPC) de l’Université Concordia depuis 2004, Frances Ravensbergen s’investit activement dans le milieu communautaire québécois depuis une trentaine d’années.

Que ce soit à titre de bénévole, de militante ou d’employée, elle a acquis une expertise pointue dans plusieurs domaines : mouvement féministe, environnement, travail auprès des personnes aînées, aide aux jeunes, etc. Fondatrice du Centre des organismes communautaires (www.coco-net.org), elle continue d’y assurer des activités de soutien et de formation en développement organisationnel. En outre, Frances Ravensbergen œuvre auprès des Mohawks de Kahnawake. Par ailleurs, elle a donné des cours dans plusieurs unités d’enseignement de Concordia, notamment le Département des sciences humaines appliquées et le Centre de formation continue, sans oublier l’EAPC.

Ses travaux de recherche ciblent principalement les thèmes suivants : fonction de la justice sociale dans le milieu communautaire en général et dans la collectivité anglophone en particulier; bonnes pratiques de gestion dans le secteur non marchand; principe de participation et d’engagement dans les organismes sans but lucratif; et apprentissage expérientiel en contexte universitaire. Son doctorat, qu’elle a obtenu en 2010, portait sur le rôle des groupes communautaires locaux en matière d’action sociale pour le changement.

Frances Ravensbergen donne actuellement les cours suivants : dans le cadre du programme de deuxième cycle en développement économique communautaire (DÉC), Project in CED (« projet de DÉC », SCPA 510) et Conflict Resolution and Organizational Development (« développement organisationnel et résolution de conflits », SCPA 502); et, au premier cycle, Community and Local Activism (« communauté et action communautaire », SCPA 352).

Frances Ravensbergen vit à Hemmingford, au Québec, dans une maison de ferme vieille de 150 ans – mais à consommation énergétique nette zéro – qu’elle partage avec son conjoint, Glenn Hodgins, leurs quatre enfants et d’innombrables animaux.


KobyHeadshot-620x620

Koby Rogers Hall

Artiste, écrivaine et animatrice en pratiques sociales, Koby Rogers Hall vit à Montréal. Ces derniers temps, elle axe ses projets sur les pratiques artistiques dialogiques, l’archivage de l’activisme culturel et les interventions publiques en matière d’engagement politique. Dans la métropole québécoise, elle conçoit et anime des ateliers sur l’élaboration de pratiques sociales en collaboration avec la troupe de performance collective du Mischief Theatre, le groupe militant PreOccupations en arts multidisciplinaires, l’initiative Politics & Care (« politique et bien-être ») ainsi que le bloc d’artistes du Centre des travailleurs et travailleuses immigrants. Elle a enseigné à l’Université du Québec à Montréal (UQAM) et au Département d’études en politique artistique de l’Université de New York. Professeure à temps partiel à l’Université Concordia, elle a donné des cours au Département de théâtre et, à l’École des affaires publiques et communautaires, dans le cadre du programme de deuxième cycle en développement économique communautaire (DÉC).

Koby Rogers Hall a notamment présenté ses expositions et ses performances à New York (La Mama ETC. et No Longer Empty), à Montréal (Centre des arts actuels Skol, Fonderie Darling, Tangente et Studio 303), à Toronto (Rhubarb Festival et Buddies in Bad Times Theatre), à Montréal et à São Paulo (événement Encuentro de l’Institut hémisphérique de performance et de politique) et à Hawaï (résidence artistique internationale YEMOYA mentorée et animée par d’bi young anitafrika).

Par ailleurs, elle a reçu des prix et des subventions de l’Université York, de la Tisch School of the Arts (Université de New York), d’Engrenage Noir et du Conseil des arts du Canada. Elle a aussi obtenu la bourse Rosa Parks en études de la non-violence, le prix de l’artiste en émergence du Zonta Club d’Ottawa ainsi qu’une bourse d’études canadienne du millénaire.

Koby Rogers Hall possède une maîtrise ès arts en politique artistique de la Tisch School of the Arts (Université de New York, 2011) et un baccalauréat ès beaux-arts en théâtre, avec spécialisation en création collective (Université York, 2005).


Luba Serge

Membre de l’Ordre des urbanistes du Québec, Luba Serge exerce la fonction de commissaire ad hoc à l’Office de consultation publique de Montréal (OCPM). Dans le passé, elle a participé à la mise sur pied de projets de coopératives d’habitation et de logements sans but lucratif. De plus, elle s’est occupée de recherche, d’évaluation d’interventions et d’élaboration de politiques à l’échelon municipal. En tant que consultante, Luba Serge a mené des recherches sur une variété de sujets dont le logement abordable et sans but lucratif, la revitalisation des quartiers, l’exclusion sociale, l’itinérance et les mouvements sociaux en milieu urbain.

Au-delà de ses activités de recherche, Luba Serge s’est impliquée localement. Ainsi, elle a contribué à des efforts visant la création de fiducies foncières communautaires dans divers arrondissements montréalais et l’établissement d’un fonds fiduciaire pour un programme de logement supervisé. De même, elle a assuré la coordination du Fonds foncier communautaire Benny Farm – un projet dirigé par les membres de la communauté de Notre-Dame-de-Grâce et portant sur le réaménagement d’un lotissement résidentiel conçu à l’origine pour les anciens combattants et les anciennes combattantes. Les démarches pour prendre en main la gestion de Benny Farm ont duré sept ans. Par la suite, Luba Serge s’est inscrite au doctorat à l’Université Concordia : elle voulait en effet se familiariser davantage avec les dynamiques du développement urbain et de la mobilisation citoyenne.

Luba Serge enseigne au cégep et à l’université. Elle donne notamment le cours Housing and Land Use from a CED Perspective (« logement et aménagement du territoire dans une perspective de DÉC », SCPA 515), qui s’inscrit dans le curriculum du programme de deuxième cycle en développement économique communautaire (DÉC) de l’Université Concordia.

Back to top Back to top

© Concordia University