Concordia University

http://www.concordia.ca/content/concordia/en/about/indigenous/reconnaissance-territoriale.html

Reconnaissance territoriale

In English

J’aimerais / Nous aimerions commencer par reconnaître que l'Université Concordia est située en territoire autochtone, lequel n’a jamais été cédé. Je reconnais/Nous reconnaissons la nation Kanien'kehá: ka comme gardienne des terres et des eaux sur lesquelles nous nous réunissons aujourd'hui. Tiohtiá: ke / Montréal est historiquement connu comme un lieu de rassemblement pour de nombreuses Premières Nations, et aujourd'hui, une population autochtone diversifiée, ainsi que d'autres peuples, y résident. C’est dans le respect des liens avec le passé, le présent et l'avenir que nous reconnaissons les relations continues entre les Peuples Autochtones et autres personnes de la communauté montréalaise.


Prononciation


Depuis sa fondation, Concordia entretient des relations suivies avec les membres des peuples autochtones et des autres communautés qui se côtoient sur l’île de Tiohtiá:ke, c’est-à-dire Montréal, et dans ses environs. À l’Université, le groupe directeur sur les devenirs autochtones conçoit actuellement une section du site Web du carrefour autochtone qui sera consacrée à ce pan de notre histoire. Son contenu décrira et célébrera bon nombre des occasions et expériences de collaboration que nous avons partagées. Vous trouverez ci-après un bref historique de l’énoncé de reconnaissance territoriale ainsi que des précisions sur cette initiative que nous espérons voir prospérer.

Sous ses diverses formes, l’énoncé de reconnaissance territoriale – de même que les pratiques et les actions mises en œuvre par la communauté de Concordia – favorise des relations significatives et respectueuses entre membres de la communauté autochtone, gardiens du savoir et autres partenaires et collaborateurs. Dans sa formulation actuelle, le texte repose sur ces prémisses. De nombreux membres du corps professoral, du personnel et de l’effectif étudiant de Concordia, sans oublier plusieurs partenaires communautaires, ont contribué à la discussion sur l’énoncé de reconnaissance territoriale, ainsi qu’à la rédaction et à la justification de son contenu. Il émane donc des efforts cumulés d’érudits issus d’horizons variés. Pour la suite des choses, nous entendons entretenir un dialogue ouvert avec l’ensemble des intervenants.


(Le comment et le pourquoi du libellé de l’énoncé de reconnaissance territoriale, et ce, par segments.)

La présente version de l’énoncé de reconnaissance territoriale été principalement rédigée par Wahéhshon Shiann Whitebean et Karl S. Hele, Ph. D. Un apport considérable a également été fourni aux étapes finales du processus par  Louellyn White, Ph. D. Accepté à l’unanimité, le texte final a été soumis au groupe directeur sur les devenirs autochtones le 16 février 2017.


Collation des grades (cérémonie de remise des diplômes)

Au printemps 2017, les célébrations de remise des diplômes incluaient la lecture de l’énoncé de reconnaissance territoriale. Effectuée publiquement par un membre de la haute direction de Concordia, cette lecture avait lieu au début de chaque gala. Le groupe directeur sur les devenirs autochtones continue de collaborer avec les membres de la direction de Concordia et des différents comités de planification des collations des grades, et ce, en vue de modifier et d’adapter les futures cérémonies de sorte qu’elles intègrent et promeuvent les identités, cultures et langues autochtones. Le groupe vise à créer un milieu ouvert et inclusif pour tous les membres de l’effectif étudiant, du personnel, du corps professoral et de la communauté élargie de l’Université. De plus, Concordia appuie le choix de toute personne autochtone de revêtir une tenue cérémonielle ou un costume culturel à une collation des grades, que ce soit en remplacement de la toge et du mortier traditionnels ou en ajout à ceux-ci.


Foire aux questions

Back to top

© Concordia University