Skip to main content
DERNIÈRES MISES À JOUR EN LIEN AVEC LA COVID-19

EN SAVOIR PLUS

Clayton Ma de Concordia remporte le concours « Ma thèse en trois minutes » de l’Association canadienne de science politique

Manon Laurent, doctorante à Concordia, faisait partie des trois finalistes
28 juin 2019
|
Par Rachel Andren

Clayton Ma avec Stephen White | Photo : l’Association canadienne de science politique. Clayton Ma avec Stephen White | Photo : l’Association canadienne de science politique.

Clayton Ma, étudiant à la maîtrise à l’Université Concordia, s’est vu décerner le Prix de l’Association canadienne de science politique (ACSP) après avoir gagné la compétition « Ma thèse en trois minutes à l’intention des étudiants diplômés » organisée par l’association en 2019.

Dans le cadre de ses études au Centre pour l’évaluation des politiques d’immigration, Clayton Ma axe sa recherche sur l’attitude politique des Canadiennes et Canadiens membres d’une minorité visible non caucasienne.

Intitulée A Liberal Partisan? A Socio-Psychological Approach to Visible Minority Canadians’ Political Preferences (« Partisans libéraux? Approche sociopsychologique des préférences politiques des membres des minorités visibles au Canada »), sa présentation lui a valu la première place au concours « Ma thèse en trois minutes » qu’organise l’ACSP à l’intention de ses membres. Étudiant aux cycles supérieurs, les participantes et participants à cette compétition doivent être très avancés dans leur mémoire de maîtrise ou leur thèse de doctorat et leur analyse connexe.

Épreuve annuelle, « Ma thèse en trois minutes » met les étudiants des cycles supérieurs au défi de résumer leurs travaux complexes en moins de 180 secondes et dans un vocabulaire accessible.

« Je tenais à diffuser la recherche que j’effectue à Concordia, explique le lauréat. Dans le cadre du concours ‟Ma thèse en trois minutesˮ, les étudiants des cycles supérieurs disposent d’une plateforme unique en son genre pour parler de leurs travaux – mais en respectant toutefois une stricte limite temporelle. »

Son conseil aux étudiants qui aimeraient prendre part à la compétition? « C’est en forgeant qu’on devient forgeron; alors, répétez et répétez encore. Aussi, le soutien et les critiques de vos camarades et de votre superviseur joueront un rôle très important dans votre réussite. »

Par ailleurs, Manon Laurent, doctorante au Département de science politique de Concordia, a été retenue parmi les trois finalistes du concours. Sa présentation s’intitulait Hyper-connected Parents in a Highly Competitive and Regulated Education Market (« des parents hyperbranchés dans un marché de l’éducation hautement compétitif et fortement réglementé »). Sa recherche s’intéresse à l’évolution actuelle des politiques chinoises en matière d’éducation et à leur influence sur la modulation du système éducatif, plus particulièrement auprès de la classe moyenne.

« Cette expérience représentait un beau défi, souligne Manon Laurent. Elle m’a obligée à formuler avec clarté et concision les questions qui se trouvent au cœur de ma recherche. »

« Je devais préciser la pertinence de mes travaux pour le grand public, poursuit-elle. J’ai répété ma présentation bien des fois – non seulement avec des collègues, mais aussi devant des membres de ma famille et des amis. Leur point de vue non universitaire s’est révélé précieux. »

Regardez la présentation de Clayton Ma, lauréat de la compétition « Ma thèse en trois minutes à l’intention des étudiants diplômés » de l’Association canadienne de science politique :

 

Regardez la présentation de Manon Laurent :



Back to top Back to top

© Université Concordia