Concordia University

http://www.concordia.ca/content/shared/fr/actualites/central/nouvelles/2018/10/24/concordia-rend-hommage-a-meredith-monk-miriam-roland-nathalie-pilon-louis-a-tanguay-et-luigi-liberatore.html

Concordia rend hommage à Meredith Monk, Miriam Roland, Nathalie Pilon, Louis A. Tanguay et Luigi Liberatore

Des doctorats honorifiques seront remis à une artiste d’avant-garde, à une philanthrope et à trois chefs d’entreprise reconnus à l’échelle nationale
24 octobre 2018
|
Par Fiona Downey

fall-convocation-fas-hero-395-2-620

L’Université Concordia remettra des doctorats honorifiques à cinq personnalités s’étant distinguées dans différents domaines : arts de la scène, philanthropie, monde des affaires et engagement communautaire.

Elles recevront cet honneur lors des cérémonies de collation des grades de l’automne, qui auront lieu le 19 novembre 2018 à la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts (située au 175, rue Sainte-Catherine Ouest).

Les personnalités honorées se joindront ainsi à plus de 1 840 étudiantes et étudiants des quatre facultés et de l’École des études supérieures de l’Université qui se verront remettre leur diplôme à la même occasion.

Les personnalités honorées sont :

Miriam Roland

Miriam Roland

Pour son apport à la communauté 

Originaire de Montréal, Miriam Roland a passé 32 ans aux États-Unis, où elle a étudié les relations internationales et la psychologie avant de revenir dans la métropole et d’y fonder un cabinet privé de psychothérapie.

Elle s’est inscrite à des cours à Concordia dès la première semaine de son retour, en 1978, et s’est profondément impliquée dans l’Université depuis. À titre de membre du conseil d’administration de 1992 à 2004, elle a siégé aux comités de direction, du soutien universitaire, des communications et de planification immobilière, contribuant à guider l’évolution de l’établissement durant une période de forte croissance.

Fidèle à l’attachement de sa famille pour la philanthropie, Mme Roland a établi à Concordia, au fil des ans, un certain nombre d’initiatives axées sur la collectivité. Celles-ci comprennent une série de conférences, des bourses de subsistance dans le cadre du programme de développement économique communautaire ainsi que des fonds de dotation visant à financer des projets spéciaux et à répondre aux besoins urgents des étudiants. Elle a joué un rôle moteur dans la décision de rendre obligatoire un cours d’éthique commerciale aux étudiants des cycles supérieurs de l’École de gestion John-Molson. En 2018, elle a établi un fonds perpétuel pour les étudiants des cycles supérieurs des quatre facultés de Concordia.

Outre son travail à Concordia, Miriam Roland a siégé aux conseils d’administration ou à divers comités de la Graduate Theological Union de Berkeley, des Centres de la jeunesse et de la famille Batshaw, de la Fondation communautaire juive de Montréal, du Wilstein Institute of Social Policy de Boston, du Taube Center for Jewish Studies de l’Université Stanford, de l’Université Ben Gourion du Néguev, de Portage et de Centraide du Grand Montréal.

Lundi 19 novembre, 10 h – Faculté des arts et des sciences.


Luigi Liberatore

Luigi Liberatore

Pour son esprit d’entreprise

Luigi Liberatore a consacré sa vie professionnelle au développement de petites et moyennes entreprises au Canada en tant que promoteur immobilier et investisseur en capital de risque.

Lorsqu’il était dans la jeune vingtaine, M. Liberatore a repris Foschi & Liberatore, l’entreprise de construction de son père. Celle-ci se spécialise dans les bâtis en acier, le béton préfabriqué, le traitement des surfaces métalliques et les portes tournantes. Son sens des affaires a contribué au succès de son entreprise et d’autres sociétés. Par l’intermédiaire d’Investissements Elmag inc., il a aidé des dizaines de nouvelles entreprises à prospérer.

Luigi Liberatore a été président de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain et des conseils d’administration de nombreuses organisations commerciales et sans but lucratif. Par l’intermédiaire de la Fondation Luigi Liberatore, il a été un collecteur de fonds et un bénévole de premier plan pour la collectivité italo-canadienne ainsi que pour des organismes et établissements locaux et nationaux des secteurs de la santé, de la culture et des études supérieures, dont la Croix-Rouge canadienne, l’Institut de cardiologie de Montréal, le Musée des beaux-arts du Canada et trois universités montréalaises.

En 2007, son apport à la collectivité a été reconnu par l’Association des gens d’affaires et professionnels italo-canadiens.


Louis A. Tanguay

Louis A. Tanguay

Pour son leadership exécutif

De 1957 à 2001, Louis A. Tanguay a connu une longue et fructueuse carrière à Bell Canada, où il a gravi peu à peu les échelons. Dans les années 1990, il a dirigé le programme de reconfiguration sur trois ans de l’entreprise. Il a occupé les postes de président du centre d’innovation de Bell Canada, de président de Bell Québec et de directeur de l’exploitation et président-directeur général de Bell Canada International (BCI), une filiale ouverte de Bell Canada Entreprises (BCE).

M. Tanguay a généreusement fait don de son temps et de son expertise à des organisations publiques, privées et sans but lucratif. Il a siégé aux conseils d’administration de plus de 30 entreprises de divers secteurs : télécommunications filaires, sans fil et par satellite, câblodistribution, transformation des aliments, soins de santé, technologie de l’information, distribution au détail et en gros et gestion des aéroports.

M. Tanguay a assumé de nombreuses fonctions à titre bénévole, dont la présidence du comité organisateur des Jeux du Québec, de la Fédération des chambres de commerce du Québec et de la Fondation de l’Institut de cardiologie de Montréal. Il s’est aussi engagé activement comme bénévole et leader de collecte de fonds pour son alma mater, l’École de gestion John-Molson (JMSB) de l’Université Concordia (B. Comm. 1975).

Louis A. Tanguay a reçu la médaille d’honneur de la Fondation de l’Institut de cardiologie de Montréal en 2014 et le prix de distinction de la JMSB en 1998. En 1994, il a été nommé homme de l’année par l’Ordre des administrateurs agréés du Québec.

Le lundi 19 novembre à 15 h – École de gestion John-Molson.


Meredith Monk

Meredith Monk

Pour son apport au monde des arts

Les œuvres, les méthodes et les enseignements de Meredith Monk ont profondément influé sur les arts de la scène au cours des 50 dernières années. À ce jour, elle continue de créer et demeure une source d’inspiration.

Mme Monk s’est toujours intéressée au chant, à la chorégraphie, au jeu théâtral et au cinéma. Sa toute première performance a eu lieu en 1964, et en 1968, elle a formé The House, un collectif artistique interdisciplinaire. Son style unique, particulièrement ses innovations sur le plan vocal, son œuvre abondante et son succès durable font d’elle à la fois une avant-gardiste et une institution du monde de la performance interdisciplinaire.

Outre ses spectacles et son importante discographie de compositions vocales et instrumentales, Mme Monk est une cinéaste accomplie. Son film Book of Days (1988), diffusé sur la chaîne PBS, a été présenté au New York Film Festival et choisi dans le cadre de la biennale du musée Whitney.

Le talent de Meredith Monk a été récompensé par une bourse Genius de la MacArthur Foundation (1995), deux bourses Guggenheim, trois prix Obie (théâtre hors Broadway), deux prix Bessie (danse et performance sur la scène new-yorkaise), un Musical Theatre Award (1986), un Dance Magazine Award (1992), un ASCAP Concert Music Award (2005) et la National Medal of Arts (2015).


Nathalie Pilon

Nathalie Pilon

Pour son sens de l’innovation en affaires

Nathalie Pilon compte plus de 20 ans d’expérience en fabrication et en distribution de matériel dans le secteur de l’énergie. Elle a commencé sa carrière à KPMG avant de passer chez Thomas & Betts, entreprise de fabrication de pièces électriques où elle a gravi les échelons et accédé au poste de présidente.

Depuis 2015, elle est présidente de la filiale canadienne d’ABB, multinationale du secteur technologique qui fournit du matériel aux industries des services publics, du transport et de l’infrastructure. À ce titre, elle a mis l’accent sur l’innovation, le service à la clientèle et la planification de la relève administrative.

Membre du Conseil canadien des affaires et des conseils d’administration d’Électro-fédération Canada, du Groupe CSA et de l’Administration portuaire de Montréal, Nathalie Pilon a été nommée, en 2011, l’une des 100 femmes les plus influentes du Canada par le Women’s Executive Network. En 2015, elle a reçu le prix Leadership de l’Association des femmes en finance du Québec.

Lundi 19 novembre, 19 h30 – Faculté des arts et des sciences et l’École de génie et d’informatique Gina-Cody (cérémonie commune).



Back to top

© Université Concordia