Concordia University

http://www.concordia.ca/content/shared/fr/actualites/central/nouvelles/2018/06/26/Concordia-publie-le-rapport-de-son-groupe-de-travail-sur-l-inconduite-sexuelle-et-la-violence-a-caractere-sexuel.html

Concordia publie le rapport de son groupe de travail sur l’inconduite sexuelle et la violence à caractère sexuel

L’Université mettra en œuvre les recommandations du groupe dans cinq secteurs clés
26 juin 2018
|
Par James Roach

budget-mb-620


L’Université Concordia a formé en janvier dernier un groupe de travail sur l’inconduite sexuelle et la violence à caractère sexuel. Elle donnait ainsi suite aux témoignages de survivantes et de survivants qui, après avoir décidé de partager leurs expériences personnelles, ont éprouvé des difficultés à se prévaloir des politiques et des procédures en place.

Mandat du groupe de travail

Le groupe de travail avait pour mandat de consulter la communauté de Concordia et de passer en revue les politiques et les processus afin de s’assurer que les membres de la communauté peuvent apprendre, enseigner, travailler et faire de la recherche dans un milieu sécuritaire et empreint de respect.

Le groupe de travail a encouragé les membres de la communauté à raconter toute expérience subie et à exprimer franchement leur opinion sur tout problème ou enjeu lié aux processus, aux procédures et aux politiques de l’Université en matière d’inconduite sexuelle et de violence à caractère sexuel.

Au cours des consultations menées dans la communauté, le groupe de travail a consigné les réponses fournies à un sondage par 1 595 membres du corps professoral, du personnel et de l’effectif étudiant. Par ailleurs, le groupe de travail a recueilli les témoignages présentés lors de six conversations panuniversitaires, de même que les réflexions de groupes intéressés et de membres individuels de la communauté de Concordia.

Entre mars et juin 2018, le groupe de travail s’est réuni chaque semaine afin d’étudier les commentaires reçus de la part des membres de la communauté, puis a formulé des recommandations visant à créer un campus plus sûr, respectueux et aidant, où règne le principe de tolérance zéro en matière d’inconduite sexuelle et de violence à caractère sexuel.

Les voix des membres du corps professoral, du personnel et de l’effectif étudiant de Concordia ressortent distinctement dans le rapport final et dans ses recommandations qui seront mises en application à l’échelle de l’Université. Les recommandations sont organisées en cinq grandes sections : établissement d’un comité permanent sur l’inconduite sexuelle et la violence à caractère sexuel; politiques et procédures; formation et éducation; soutien et services; communications.

Résultats

Selon la principale conclusion du groupe de travail, la communauté universitaire – effectif étudiant, corps professoral et personnel – connaît très peu les politiques et les procédures en place. De fait, les répondants au sondage panuniversitaire ont évalué à 2,1 sur une échelle de 5 leur degré de familiarité avec les politiques et les ressources en matière d’inconduite sexuelle et de violence à caractère sexuel.

Recommandations

Par conséquent, le groupe de travail recommande ce qui suit :

  • Que soient organisées des activités de sensibilisation, de formation et de communication afin de mieux informer la communauté universitaire à l’égard des politiques, des procédures et des ressources existantes.
  • Que soit créé un carrefour Web d’information sur l’inconduite sexuelle et la violence à caractère sexuel.
  • Que soit créé un guide par étapes destiné à orienter les personnes qui souhaitent déposer une plainte ou faire un signalement, et à informer toutes les parties concernées de l’éventail des options offertes (y compris les services d’hébergement, de soutien et de défense des droits).
  • Que soit déterminé le degré optimal de ressources humaines nécessaires pour les services de soutien en matière d’inconduite sexuelle et de violence à caractère sexuel.
  • Que soient élaborés des modules de formation à l’intention de toute la communauté.

« Je me réjouis du fait que le rapport et les recommandations du groupe de travail serviront à déterminer les priorités de l’Université en la matière, ainsi qu’à orienter les futurs travaux du comité permanent sur l’inconduite sexuelle et la violence à caractère sexuel », affirme Lisa Ostiguy, vice-rectrice exécutive déléguée aux affaires académiques.

Le comité permanent sera formé dans les prochains mois pour passer en revue les recommandations du groupe de travail et pour évaluer les obligations de l’Université en vertu du projet de loi 151. Ce comité sera présidé par Lisa Ostiguy.

« J’en suis convaincu, les événements des années passées peuvent servir de catalyseur et nous aider à relever la barre et à fixer des normes plus strictes, ajoute Mme. Osgtiguy. Ainsi, Concordia servira de modèle à tous les établissements désireux de créer des environnements plus sécuritaires où tous les membres de la communauté se sentent soutenus et aptes à divulguer ou à signaler tout cas d’inconduite sexuelle ou de violence à caractère sexuel. »


Lisez le rapport du groupe de travail sur l’inconduite sexuelle et la violence à caractère sexuel.

Si vous avez des questions ou des commentaires, n’hésitez pas à les transmettre à Lisa Ostiguy par courriel à l’adresse taskforce@concordia.ca.

 



Back to top

© Université Concordia