Skip to main content
DERNIÈRES MISES À JOUR EN LIEN AVEC LA COVID-19

EN SAVOIR PLUS

Le recteur de Concordia : « Grâce à votre appui, nous poursuivons notre avancée »

Alan Shepard donne un aperçu du budget de fonctionnement de 2018-2019
30 mai 2018
|
Par Alan Shepard

quartier-concordia-sgw-building-exterior-620

La collation des grades du printemps approche à grands pas. C’est un moment très stimulant de l’année universitaire, puisque nous célébrons les succès de nos diplômées et diplômés.

Par ailleurs, cette période nous fournit l’occasion de réfléchir à nos réalisations de 2017-2018. Ensemble, nous avons accompli d’énormes progrès dans le développement de nos neuf vecteurs stratégiques à titre d’université nouvelle génération.

Si l’année a été passionnante et riche en événements, elle a aussi comporté divers défis. Nous les avons abordés dans une dynamique communautaire.

Avant de traiter de ces enjeux, j’aimerais vous rappeler quelques moments forts de l’année universitaire 2017-2018.

D’abord, la progression constante de Concordia dans plusieurs palmarès prestigieux – nationaux et internationaux – fait notre fierté. Notre réputation en tant qu’établissement universitaire de premier choix ne cesse de croître, et ce, non seulement au Québec et au Canada, mais partout dans le monde. Par ricochet, l’effectif étudiant de l’Université a augmenté.

Par ailleurs, nous continuons d’attirer et de fidéliser des chercheuses et des chercheurs qui mènent des travaux remarquables et jouissent d’une renommée internationale. Du reste, le financement de la recherche que nous assurent les grands organismes subventionnaires a atteint cette année la somme record de 50 000 000 $.

Par exemple, nous avons bénéficié du soutien financier du Programme des chaires de recherche du Canada. Au pays, seuls neuf établissements d’enseignement supérieur y sont inscrits. À hauteur de 10 000 000 $, cet apport a permis à Concordia d’abriter la chaire d’excellence en recherche du Canada sur les collectivités et les villes intelligentes, durables et résilientes.

Nous avons terminé la modernisation de la bibliothèque R.-Howard-Webster. Digne du 21e siècle, l’édifice réinventé propose à notre effectif étudiant une riche variété d’espaces d’apprentissage à la fine pointe de la technologie.

Grâce à des investissements majeurs des gouvernements québécois et canadien, nous avons pu entreprendre les travaux d’agrandissement du complexe des sciences Richard-J.-Renaud, au campus Loyola. Notre nouvel pôle des sciences appliquées favorisera la collaboration et la recherche interdisciplinaires dans des domaines comme l’agriculture, la santé et le développement durable.

L’automne dernier, nous avons lancé la Campagne pour Concordia : Place à la nouvelle génération. Il s’agit de l’initiative de financement la plus ambitieuse de notre histoire. Les membres de la communauté ont répondu en grand nombre à notre appel. À preuve, nous avons déjà atteint la moitié de notre objectif, fixé à 250 000 000 $.

Parallèlement, nous développons la stratégie numérique de l’Université. Au pays, seuls quelques établissements d’enseignement supérieur font de même.

Malgré le travail formidable que nous avons accompli, nous avons aussi dû faire face à des défis.

Par exemple, nous avons lancé une enquête sur des allégations d’inconduite sexuelle au sein de notre programme de création littéraire ainsi qu’un examen du climat qui règne au Département d’études anglaises. Nous avons également chargé un groupe de travail panuniversitaire d’évaluer notre milieu professionnel. Le groupe présentera ses recommandations plus tard ce printemps.
 

Coup d’œil sur l’exercice 2018-2019

Lorsqu’il s’est réuni le 23 mai dernier, le conseil d’administration de l’université a approuvé nos budgets de fonctionnement et d’investissement pour l’exercice 2018-2019.

Ces budgets tiennent compte de certaines des modifications apportées à la formule de financement des établissements du réseau universitaire québécois. Le nouveau modèle n’aura pas de répercussions négatives sur Concordia. En fait, il simplifie et met à jour la formule servant à établir les revenus des programmes.

Notre budget de fonctionnement pour l’exercice 2018-2019 traduit parfaitement notre engagement à investir dans l’avenir de l’Université. Ainsi, nous réservons des fonds à la réalisation de projets transformateurs et innovants, à l’appui de nos neuf vecteurs stratégiques.

De même, afin de soutenir nos initiatives nouvelle génération en matière de recherche et d’enseignement, nous maintenons notre programme d’investissement dans les infrastructures matérielle et technologique de Concordia.

En ce qui a trait au fonctionnement de l’Université, nous prévoyons des revenus de 496 900 000 $ et des dépenses de 498 800 000 $. Par conséquent, nous anticipons un déficit de 1 900 000 $. Le règlement de cette situation déficitaire figure au nombre de nos priorités, et nous comptons présenter un budget équilibré pour l’exercice 2019-2020.

Nous nous appliquons à réduire les déficits enregistrés dans le passé afin de composer avec des restrictions budgétaires imprévues, lesquelles ont commencé en 2010-2011. Or, bien que le gouvernement du Québec ait réinvesti en éducation, le niveau de financement demeure en deçà de ce qu’il était avant 2010.

Il nous a donc fallu maintenir la hausse des dépenses sous le taux d’inflation que connaît le secteur universitaire canadien. L’adoption de diverses mesures nous a permis de pallier notre déficit budgétaire sans pour autant cesser d’investir dans notre avenir.

Cette tâche s’est révélée ardue. Je tiens d’ailleurs à remercier chacune et chacun d’entre vous pour les efforts que vous avez déployés dans la gestion efficace de nos budgets et la croissance ordonnée de notre effectif étudiant. Grâce à vous, nous avons pu conserver notre élan en tant qu’université nouvelle génération.

Comme par les années passées, nous tiendrons cet automne une série de conversations sur nos budgets de fonctionnement et d’investissement. Nous vous fournirons alors de l’information complémentaire à ce propos.

Au fil des ans, nous progressons manifestement vers notre but ultime : devenir la meilleure université possible. Concordia a un brillant avenir devant elle, et grâce à votre soutien indéfectible, nous poursuivons notre avancée.

 

Le recteur,
Alan Shepard

 



Back to top Back to top

© Université Concordia