Skip to main content
DERNIÈRES MISES À JOUR EN LIEN AVEC LA COVID-19

EN SAVOIR PLUS

Concordia obtient des fonds pour la recherche sur les communautés québécoises d’expression anglaise

La nouvelle subvention permettra de réunir des intervenants des arts, de l’éducation et du secteur communautaire
23 avril 2018
|
Par Taylor Tower

20170925-Montreal-Tourism-039-620-v.2


Grâce à une nouvelle subvention du gouvernement du Québec, les chercheurs et chercheuses de Concordia peuvent maintenant travailler plus étroitement avec la communauté dans le cadre de leurs travaux de recherche sur les Québécois d’expression anglaise.

Le Réseau de recherche sur les communautés québécoises d’expression anglaise (QUESCREN) a reçu une subvention de 950 000 $ par l’entremise du Secrétariat aux relations avec les Québécois d’expression anglaise.

Kathleen Weil, ministre responsable de l’Accès à l’information et de la Réforme des institutions démocratiques, ainsi que des Relations avec les Québécois d’expression anglaise, en a fait l’annonce ce matin lors d’une conférence de presse au pavillon de l’École de gestion John-Molson (MB).

« Il apparaissait évident, pour le Secrétariat aux relations avec les Québécois d’expression anglaise, de faire affaires avec une université qui, au fil des ans et des recherches, a acquis une expertise et un important réseau qui nous aideraient à mettre en place plus rapidement et plus efficacement un série d'initiatives à l’intention des communautés d’expression anglaise vivant au Québec. C’est une entente sur laquelle je fonde beaucoup d’espoir », a expliqué la ministre Weil.
 

Kathleen Weil, ministre responsable de l’Accès à l’information et de la Réforme des institutions démocratiques, ainsi que des Relations avec les Québécois d’expression anglaise. La ministre Kathleen Weil.


La subvention vise à renforcer la vitalité des communautés québécoises d’expression anglaise au moyen de projets de recherche, mais aussi de conférences et d’activités de sensibilisation qui serviront de pont entre les éducateurs, les artistes, les organismes communautaires et le gouvernement provincial. Les fonds seront versés au cours d’une période de deux ans.

Le QUESCREN, une unité de l’École des affaires publiques et communautaires, recevra 350 000 $ du montant total, tandis que les 600 000 $ restants serviront à soutenir la recherche et les activités de sensibilisation de ses partenaires communautaires.

« En tant que directeur de l'École des affaires publiques et communautaires, je trouve que cette opportunité de recherche va permettre à QUESCREN de développer des projets de recherche en collaboration avec des partenaires communautaires au Québec et cela rejoint bien l'approche d'engagement communautaire prônée par l'ÉAPC », souligne Chedly Belkhodja, directeur de l’École des affaires publiques et communautaires et codirecteur du QUESCREN.

Les projets du QUESCREN visent notamment à soutenir les priorités de sa Table d’éducation interordres (ILET), ainsi qu’à renforcer la capacité de recherche liée aux communautés d’expression anglaise du Québec, un domaine historiquement sous-financé.

Les fonds permettront également au QUESCREN de former une équipe de base de chercheurs et d’intervenants qui tenteront d’obtenir d’autres subventions importantes. Quatre étudiants seront embauchés pour s’occuper des projets de recherche prioritaires, dont une étude préliminaire visant à établir les fondements d’un programme de stages au sein du gouvernement provincial.

quebec-logo

Les conférences, les activités communautaires et le forum « Renforcer la vitalité des communautés minoritaires grâce à l’éducation » du QUESCREN bénéficieront aussi d’un soutien financier. Une étude de faisabilité sur la création d’un centre d’excellence en économie sociale au sein de l’École des affaires publiques et communautaires sera en outre menée en collaboration avec les partenaires du QUESCREN.

« Nous sommes infiniment reconnaissants pour cette subvention qui fera du QUESCREN un chef de file de la recherche sur les communautés anglophones du Québec », souligne André Roy, doyen de la Faculté des arts et des sciences.


Partenaires de recherche

Formé en novembre 2017, le Secrétariat travaille en étroite collaboration avec les établissements et organismes des communautés d’expression anglaise et les ministères et instances gouvernementales afin de s’assurer de la prise en compte des préoccupations des Québécois d’expression anglaise dans les orientations et les décisions gouvernementales.

Le QUESCREN est un réseau de collaboration constitué de chercheurs, d’intervenants, d’établissements d’enseignement et d’autres organismes qui a été fondé en 2008 pour améliorer la compréhension des communautés québécoises d’expression anglaise et renforcer leur vitalité.

Ce projet est financé par le Secrétariat aux relations avec les Québécois d’expression anglaise.


Apprenez-en davantage sur l’
École des affaires publiques et communautaires et le Réseau de recherche sur les communautés québécoises d’expression anglaise (QUESCREN).

 



Back to top Back to top

© Université Concordia