Concordia University

http://www.concordia.ca/content/shared/fr/actualites/central/nouvelles/2017/12/11/trois-nouvelles-chaires-de-recherche-du-canada.html

Trois nouvelles chaires de recherche du Canada pour Concordia

Habib Benali, Benjamin Eppinger et Pedro Peres-Neto sont des leaders nationaux des domaines de l’imagerie biomédicale, du vieillissement en santé et de la diversité biologique
4 décembre 2017
|
Par Renée Dunk

From left: Pedro Peres-Neto, Benjamin Eppinger, Habib Benali. From left: Pedro Peres-Neto, Benjamin Eppinger and Habib Benali.


Prenez deux experts de domaines scientifiques liés au vieillissement en santé, ajoutez un chercheur de premier plan en biodiversité, et qu’obtenez-vous?

 

Les trois titulaires des nouvelles chaires de recherche du Canada (CRC) de Concordia, qui représentent un investissement total de 3,3 millions de dollars du gouvernement fédéral.

Professeur au Département de génie électrique et informatique, Habib Benali occupe la chaire du Canada sur l’imagerie biomédicale et le vieillissement en santé. Ses travaux sont financés par le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG).

Professeur agrégé de psychologie à la Faculté des arts et des sciences, Benjamin Eppinger détient la chaire de recherche du Canada sur les neurosciences cognitives et la prise de décision visant le vieillissement en santé. Dans ses recherches, il bénéficie de l’appui des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC).

Professeur au Département de biologie, Pedro Peres-Neto est titulaire de la chaire de recherche du Canada en écologie spatiale et biodiversité. Ses travaux à la Faculté des arts et des sciences sont également financés par le CRSNG.

Selon le vice-recteur à la recherche et aux études supérieures Christophe Guy, les travaux qui découlent du programme de chaires du gouvernement fédéral renforcent la compétitivité du Canada à l’échelle internationale. Le programme contribue également à la formation de la prochaine génération de travailleurs hautement qualifiés, car les étudiants et étudiantes bénéficient de l’encadrement et de l’enseignement des titulaires.

« Je tiens à féliciter nos trois chercheurs d’avoir obtenu ces chaires de recherche du Canada », déclare-t-il.

« Je suis convaincu que leurs efforts soutenus se traduiront par d’importantes découvertes en recherche fondamentale et appliquée dans les domaines de la biodiversité, des sciences environnementales, de l’imagerie biomédicale et du vieillissement tout au long de la vie. »


Des sujets de recherche d’un grand intérêt

M. Benali, qui est en outre directeur scientifique par intérim du Centre PERFORM, s’intéresse aux façons dont l’imagerie multimodale et les techniques computationnelles de modélisation peuvent servir à mieux comprendre les facteurs qui favorisent de saines habitudes de vie.

Grâce au financement du programme de CRC, il se penchera sur l’activité cérébrale en contexte de vieillissement en santé, dans le but de faire la lumière sur les facteurs prédictifs de maladie neurodégénérative.

Également chercheur membre du Centre PERFORM, M. Eppinger explore une voie similaire. Il tente de mieux comprendre les mécanismes cognitifs et neuronaux qui régissent l’évolution des capacités d’apprentissage et de prise de décision des êtres humains tout au long de leur vie.

Dans le cadre de la CRC dont il est titulaire, M. Eppinger souhaite examiner comment les enfants et les personnes âgées déterminent l’importance des informations et emmagasinent celles-ci durant l’apprentissage, et étudier comment les informations sociales influent sur l’apprentissage adaptatif.

Depuis pratiquement le début de sa carrière de chercheur, Pedro Peres-Neto tente de savoir quelles forces écologiques définissent l’assemblage des communautés d’espèces. Ses travaux dans le cadre de la CRC ont pour objectif principal l’élaboration d’un cadre de travail destiné à améliorer notre compréhension des processus qui sous-tendent la répartition spatiale de la diversité biologique.

M. Peres-Neto tentera en outre d’établir des liens entre les mécanismes écologiques et évolutifs en vue de faire la lumière sur les tendances complexes en matière de biodiversité.

L’Université Concordia compte parmi les membres de sa communauté vingt titulaires de chaires : sept sont financées par le Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH); dix par le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG) et trois par les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC).


Renseignez-vous à propos des
chaires de recherche du Canada à Concordia.

 



Back to top

© Université Concordia