Skip to main content
DERNIÈRES MISES À JOUR EN LIEN AVEC LA COVID-19

EN SAVOIR PLUS

Comment bâtir un futur plus écologique? Un microbe à la fois…

Le 10 février, participez à une conversation publique sur l’innovation dans le domaine des bioproduits avec Vincent Martin de l’Université Concordia. Publié le 30 janvier 2017
6 février 2017
|
Par Renée Dunk

perform-centre-synthetic-biology-lab-2-620

Aimeriez-vous en savoir davantage sur la manière dont la recherche en microbiologie peut contribuer à la production de carburants et de produits pharmaceutiques plus écologiques?

Chercheur en biologie synthétique, Vincent Martin, de la Faculté des arts et des sciences de l’Université Concordia, parlera des bioproduits renouvelables dans le cadre de Chimie verte et environnement, une conférence animée par Steven Guilbeault, cofondateur et directeur principal d’Équiterre.

« Ce n’est pas sorcier de mettre au point des solutions pérennes pour remplacer les produits pétrochimiques », affirme Vincent Martin. « Ce n’est pas sorcier de mettre au point des solutions pérennes pour remplacer les produits pétrochimiques », affirme Vincent Martin.

Cette discussion matinale s’inscrit dans le cycle de conférences Mat’Inno organisé par le Quartier de l’innovation en collaboration avec la Jeune Chambre de commerce de Montréal. Elle aura lieu à l’Université Concordia, le vendredi 10 février, à 7 h 15. Un déjeuner sera servi.

Titulaire de la chaire de recherche de l’Université Concordia en génie microbien et en biologie synthétique, Vincent Martin étudie la possibilité d’utiliser les microbes comme de petites usines écologiques capables de convertir des sources de carbone simples en bioproduits comparables aux produits chimiques et pharmaceutiques industriels.

Faisant appel à la génomique fonctionnelle, au génie métabolique et à la biologie synthétique, lui et un groupe de chercheurs du Centre de biologie synthétique appliquée de l’Université Concordia étudient le métabolisme et la physiologie des microorganismes afin que ceux-ci puissent être modifiés pour donner des produits plus écologiques, plus efficaces ou meilleur marché.

L’équipe du Centre s’est d’ores et déjà lancée dans la mise au point d’une nouvelle méthode de production d’opium synthétique qui sera utilisé dans les analgésiques et d’autres médicaments. « Ce n’est pas sorcier de mettre au point des solutions pérennes pour remplacer les produits pétrochimiques », affirme Vincent Martin.

Inscrivez-vous dès maintenant à la conférence Chimie verte et environnement organisée par le Quartier de l’innovation.

Regardez une vidéo dans laquelle Vincent Martin parle de ses travaux dans le cadre d’une entrevue donnée au journal Le Devoir.

Liens connexes



Back to top Back to top

© Université Concordia