Concordia University

http://www.concordia.ca/content/shared/fr/actualites/central/communiques-de-presse/2015/02/17/une-nouvelle-armecontrelecancer.html

Communiqué de presse

Une nouvelle arme contre le cancer

Des chercheurs de l’Université Concordia ont découvert un nouveau moyen de lutter contre les cancers du sein et de la prostate

Montréal, le 17 février 2015 — Où se trouve la solution la plus prometteuse pour vaincre le cancer? Ne cherchez pas trop loin. Selon une nouvelle étude de l’Université Concordia, un remède aux types de cancer les plus fréquents se situerait… dans notre foie!

Dans un rapport que reproduit l’International Journal of Molecular Sciences, le professeur de biologie Vladimir Titorenko et ses collègues révèlent que l’acide lithocholique, un acide biliaire produit par le foie, s’avère particulièrement efficace dans l’élimination des cellules cancéreuses. 

À l’aide d’un robot, les chercheurs ont analysé des milliers de substances chimiques contenues dans l’organisme humain. Ils ont notamment découvert que plus d’une vingtaine d’entre elles retardent le processus de vieillissement, un phénomène indissociablement lié au cancer.

Parmi les substances étudiées, l’acide lithocholique s’est révélé le plus efficace. Une fois introduit dans les cellules cancéreuses, il se dirige vers les mitochondries – les « usines énergétiques » des cellules –, puis transmet des signaux moléculaires qui entraînent la mort cellulaire. 

Outre le ralentissement du vieillissement, cette substance aurait un effet anti‑tumeur, puisqu’elle détruit les cellules associées aux neuroblastomes et aux cancers du sein et de la prostate – du moins, en laboratoire.

Pour le moment, ces résultats ne s’appliquent pas aux sujets humains. Le Pr Titorenko a d’abord testé l’acide lithocholique sur la levure. En effet, les cellules humaines et celles de la levure vieillissent de façon similaire. Dans les deux cas, il est possible de ralentir la sénescence grâce à une alimentation particulière.

Le phénomène du vieillissement revêt une grande importance. « Divers cancers sont associés à la sénescence. Ainsi, la prévalence des cancers du sein et de la prostate augmente avec l’âge. Il est donc primordial de comprendre en quoi l’alimentation peut ralentir le processus de vieillissement », souligne le Pr Titorenko, qui est également titulaire de la chaire de recherche de l’Université Concordia en génomique, biologie cellulaire et vieillissement.

En collaboration avec le Pr Thomas Sanderson, chercheur au Centre INRS–Institut Armand‑Frappier de Laval, le Pr Titorenko mène actuellement des tests sur des souris de laboratoire afin de déterminer si l’acide lithocholique peut retarder la progression du cancer de la prostate.

Si l’acide biliaire s’avère efficace pour combattre les tumeurs chez les souris, il devrait vraisemblablement produire un effet similaire chez l’homme. En outre, cette substance pourrait aider à ralentir le processus général de vieillissement humain.

Contribuant à l’avancée des connaissances fondamentales, l’étude met au jour un procédé naturel qui permet à la fois de détruire les cellules cancéreuses et de ralentir le vieillissement des cellules saines.

« Nous tentons de déterminer quels types de processus moléculaires causent la sénescence cellulaire et la dégénérescence menant à la mort », explique le Pr Titorenko.

« Mus par notre curiosité scientifique et notre volonté de contribuer à l’évolution du savoir, nous poursuivons également un autre objectif : découvrir comment les substances chimiques naturelles peuvent freiner le processus de vieillissement et l’évolution des maladies qui y sont associées », conclut-il.

Partenaires de recherche

Cette étude a été subventionnée par le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG) et le Fonds des chaires de recherche de l’Université Concordia. Elle a été réalisée en collaboration avec les professeurs David Thomas (Université McGill de Montréal), Andrea LeBlanc (Institut Lady Davis de recherches médicales de l’Hôpital général juif de Montréal), Troy Harkness (Université de la Saskatchewan à Saskatoon) et Thomas Sanderson (Centre INRS–Institut Armand‑Frappier de Laval).

Liens connexes

Département de biologie : http://www.concordia.ca/artsci/biology.html

Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada : http://www.nserc-crsng.gc.ca/index_fra.asp

Page Web du Pr Vladimir Titorenko : http://artsandscience.concordia.ca/research/researchchairs/concordiaresearchchairs/drvladimirtitorenko/


Source




Back to top

© Université Concordia