Skip to main content
DERNIÈRES MISES À JOUR EN LIEN AVEC LA COVID-19

EN SAVOIR PLUS

« J’adore l’école et j’adore apprendre »

L’art-thérapeute en formation Sabrina Arsenault a reçu le coup de pouce dont elle avait besoin en obtenant la bourse d’études supérieures de la famille Peter-N.-Thomson
9 juin 2020
|
Par Ursula Leonowicz, B.A. 1997

Sabrina Arsenault « La bourse d’études nous a vraiment aidés à avancer. De plus, ce financement m’a permis d’aider ma famille. »

Devenir art-thérapeute n’est pas toujours facile, selon l’étudiante à la maîtrise de l’Université Concordia Sabrina Arsenault.

« Il faut beaucoup de détermination, affirme-t-elle. Les personnes qui étudient l’art-thérapie nourrissent généralement une véritable passion pour cette forme de psychothérapie. »

Sabrina Arsenault, qui se spécialise dans les problèmes de santé mentale intergénérationnels et leurs conséquences sociales, travaille actuellement auprès de personnes ayant des troubles de santé mentale ainsi que de personnes soignantes dans le cadre de son programme de maîtrise au Département de thérapies par les arts de l’Université Concordia. Elle est par ailleurs mère d’une fillette de trois ans.

« Le fait d’être parent m’a vraiment montré, sur le plan personnel, le genre d’influence que les relations familiales ont sur le bien-être des prochaines générations, explique Sabrina Arsenault, qui a obtenu en 2019 la bourse d’études supérieures de la famille Peter-N.-Thomson, d’une valeur de 20 000 $. Ce financement permet à des étudiantes et étudiants à la maîtrise de consacrer plus de temps à leur démarche créative, à leur formation universitaire et à leur développement professionnel.

« Mon conjoint m’a soutenu tandis que je suivais des cours préuniversitaires et effectuais mes études universitaires pendant huit ans et je lui en suis infiniment reconnaissante. La bourse d’études nous a vraiment aidés à avancer, dit-elle. De plus, ce financement m’a permis d’aider ma famille. »

Quatre jours par semaine, Sabrina Arsenault se rend à Montréal à partir de Val-David, où elle habite avec son conjoint et sa fille.

« Val-David se situe à environ 100 kilomètres de l’Université, et je fais la navette en transport collectif, ce qui demande beaucoup de persévérance et de temps. Cependant, mon conjoint travaille (à Val-David) et ma fille fréquente une garderie merveilleuse là-bas, alors ce serait trop difficile d’installer toute la famille ailleurs pour mes études. »

Allier des passions

Au départ, Sabrina Arsenault avait suivi des programmes d’études collégiales québécois en sciences humaines et en art – puis elle a réalisé qu’elle pouvait allier ses deux centres d’intérêt en art-thérapie.

Éternelle apprenante, elle espère poursuivre ses études supérieures en faisant un doctorat en art-thérapie dans le cadre duquel elle axera ses recherches sur les familles et les couples – et travailler pour un organisme sans but lucratif dans le but d’aider les personnes qui n’auraient autrement pas accès à du soutien.

Le fait d’obtenir la bourse d’études supérieures de la famille Peter-N.-Thomson a donné à cette étudiante le coup de pouce dont elle avait besoin pour persévérer, et elle en est grandement reconnaissante.

« J’adore l’école et j’adore apprendre. Je me demande d’ailleurs si je vais m’arrêter un jour. »



Back to top Back to top

© Université Concordia