Skip to main content
DERNIÈRES MISES À JOUR EN LIEN AVEC LA COVID-19

EN SAVOIR PLUS

Budget de fonctionnement
2018-2019

Loyola Campus CC building

Message de Denis Cossette, chef de la direction financière

Concordia a pris un essor considérable en devenant l’université nouvelle génération du Canada, et c’est pourquoi nous jugeons important de continuer d’investir dans notre avenir.

Ainsi, le budget de fonctionnement pour l’exercice 2018-2019 réserve encore des fonds à la réalisation de projets novateurs et transformateurs soutenant nos neuf vecteurs stratégiques. Il fournit également un appui financier à nos facultés et prévoit des investissements destinés à enrichir l’expérience étudiante.

La réduction de notre déficit annuel figure au nombre de nos priorités pour 2018-2019. Nous croyons en effet qu’un budget équilibré est nécessaire à la viabilité financière à long terme de Concordia. Nous comptons présenter un budget équilibré pour l’exercice 2019-2020.

Modifications à la formule de financement

En 2018-2019, le gouvernement du Québec apportera des modifications à la formule de financement des établissements du réseau universitaire québécois.

Ces changements auront une incidence sur la subvention de fonctionnement que reçoit Concordia. Cette subvention repose sur trois composantes distinctes : les activités d’enseignement, les services de soutien à l’enseignement et les services liés aux locaux.

La bonne nouvelle est que Concordia conservera sa part relative du secteur universitaire, qui est de 10 %.

Le calcul des étudiants équivalents temps complet (EETC) a aussi été modifié.

L’EETC est l’unité de mesure élémentaire qu’utilise le gouvernement dans le calcul des subventions qu’il accorde aux universités québécoises. Par exemple, un EETC correspond à un étudiant suivant 30 crédits ou à deux étudiants suivant 15 crédits chacun.

Le gouvernement applique ensuite un facteur de pondération en fonction du cycle de l’étudiant (premier cycle, cycles supérieurs ou postdoctorat) et du type de cours.

Parmi les changements introduits figure une réduction du facteur de pondération de 45 % pour les étudiants en génie du deuxième cycle.

Le gouvernement prévoit soutenir les universités les plus touchées par ce changement. Concordia bénéficiera de ce soutien.

Le gouvernement considère par ailleurs le déclin des inscriptions comme un problème à résoudre. Concordia n’a pas connu de tel déclin (nous avons en fait vu notre effectif étudiant croître de 6 % depuis deux ans), mais participera aux discussions sur un nouveau modèle financier appuyant les universités visées.

Contexte du budget 2018-2019

Depuis 2010-2011, le réseau universitaire québécois est durement touché par des compressions budgétaires. Ainsi, Concordia a subi une réduction cumulative de plus de 90 millions de dollars de son budget de fonctionnement.

Bien que le gouvernement du Québec a réinvesti en éducation, le niveau de financement de l’Université reste en deçà de ce qu’il était avant 2010.

Au fil des ans, le corps professoral et le personnel – toutes facultés et unités administratives confondues – se sont efforcés de maintenir les dépenses au plus bas tout en s’assurant d’offrir une formation de qualité et une expérience étudiante enrichie.

Nous avons également accueilli plus d’étudiants et accompli des progrès considérables dans le développement de nos neuf vecteurs stratégiques, le tout dans un contexte budgétaire très difficile.

Je tiens à remercier sincèrement les membres de notre communauté de leur soutien continu dans ces réalisations.

Nous pouvons tous tirer une grande fierté de la grande discipline financière dont Concordia a fait preuve et qui a bien servi à l’Université au fil du temps.

Le budget de l’exercice 2018-2019 maintient ce cap prometteur. Il vise en effet à assurer, d’une part, la viabilité financière à long terme de Concordia, en faisant de la réduction de notre déficit une priorité, et, d’autre part, notre avenir en tant qu’université nouvelle génération, en procédant à des investissements stratégiques.

Le chef de la direction financière,

 

Denis Cossette

 


Back to top Back to top

© Université Concordia