Concordia University

http://www.concordia.ca/content/shared/en/news/finearts/2018/11/30/membres-de-concordia-recoltent-des-prix-artistiques-montrealais.html

Des membres de Concordia récoltent des prix artistiques montréalais

Des professeurs et une diplômée remportent le prix Louis-Comtois, le prix Pierre Ayot ainsi qu’un nouveau prix artistique soulignant la diversité culturelle
December 10, 2018
|
By Kenneth Gibson and Andy Murdoch

Aunt, par Hua Jin. Photo fournie par l’artiste. Aunt, par Hua Jin. Photo fournie par l’artiste.

Trois membres de la communauté de l’Université Concordia se sont vu décerner de prestigieux prix artistiques lors d’une cérémonie tenue le 6 décembre au Musée des beaux-arts de Montréal.

L’artisteCynthia Girard-Renard, nouvelle membre du corps professoral au Département des arts plastiques de Concordia, a obtenu le prix Louis-Comtois. Adam Basanta (M.A. 2013), professeur à temps partiel et diplômé des départements de Design et de Musique, s’est vu remettre le prix Pierre-Ayot. La diplômée Hua Jin (M. Bx-arts 2015) a pour sa part remporté un tout nouveau prix lancé par le Conseil des arts de Montréal et la Ville de Montréal : le Prix de la diversité culturelle en arts visuels.

Deux autres membres du corps professoral étaient par ailleurs finalistes. Chih-Chien Wang (M. Bx-arts 2006), nouveau professeur de photographie, était en nomination pour le prix Louis-Comtois, tandis que Jinyoung Kim (M. Bx-arts 2014), professeure à temps partiel, était en lice pour le prix Pierre-Ayot.

Prix Louis-Comtois 2018

Le Prix Louis-Comtois a été créé pour reconnaître l’excellence d’artistes qui se sont distingués dans le domaine de l’art contemporain à Montréal.  

Lauréate: Cynthia Girard-Renard

prix-Preferred-photo-Cynthia-Giarard-Renard-768

Professeure agrégée au Département des arts plastiques de Concordia,Girard-Renard a obtenu une maîtrise ès beaux-arts du Goldsmiths College de Londres en 1998. Depuis vingt ans, elle expose partout au Canada et dans le monde, plus récemment à la Galerie d’art d’Outremont à Montréal (2018) et au Musée d’art de Joliette (2017). Présentées à l’étranger tant en Chine et en Allemagne qu’au Portugal et au Royaume-Uni, ses œuvres figurent dans les collections du Musée d’art contemporain de Montréal, du Musée des beaux-arts de Montréal, du Musée national des beaux-arts du Québec et du ministère canadien des Affaires étrangères. En 2016, elle s’est vu remettre une subvention pour une résidence internationale du Conseil des arts du Canada.

« Je suis très fière d’avoir été mise en nomination pour le prix Louis-Comtois et de l’avoir remporté. Je me sens aussi forte que Fifi Brindacier! », s’exclame l’artiste.

Cynthia Girard-Renard recevra une subvention de 7 500 $ de même qu’une somme de 2 500 $ pour l’organisation d’une exposition.

Parmi les récents finalistes et lauréats du prix, on trouve Sophie Jodoin (B. Bx-arts 1988), Nelson Hendricks (B. Bx-arts 1994), Nicolas Baier (B. Bx-arts 1994), Emmanuelle Léonard (B. Bx-arts 1998), Milutin Gubash (M. Bx-arts 2000) et Stéphane LaRue (M. Bx-arts 1998).

Finaliste: Chih-Chien Wang (M. Bx-arts 2006)

prix-Preferred_photo_ChihChienWang-768

Chih-Chien Wang est professeur adjoint au Département des arts plastiques de Concordia. Né à Taïwan, il habite Montréal depuis 2002 et a obtenu une maîtrise ès beaux-arts de Concordia en 2006. Il a exposé ses œuvres en solo – à l’étranger et au Canada – à la galerie Pierre-François Ouellette art contemporain de Montréal (2017), à la Künstlerhaus Bethanien de Berlin (2016) et à l’Art Gallery de Mississauga (2015).

Chih-Chien Wang utilise la photographie et la vidéo pour explorer l’existence quotidienne, et cherche à comprendre la société dans son ensemble ainsi que la ville où il vit. Ses œuvres figurent dans les collections publiques du Musée des beaux-arts du Canada, du Musée de l’Élysée à Lausanne et du Musée national des beaux-arts du Québec. Il a en outre reçu le Prix du duc et de la duchesse d’York en photographie du Conseil des arts du Canada en 2017.

« Je continue de créer, de voir mes amis créer et de voir mes étudiants créer – tous sont formidables. Et puis un jour, un prix ou deux se rapprochent de nous, comme s’ils regardaient ce que nous faisions un moment avant de venir nous saluer », s’étonne Chih-Chien Wang.

Prix de la diversité culturalle an arts visuals 2018

Le premier Prix de la diversité culturelle en arts visuels est décerné à un artiste de la diversité culturelle âgé de plus de quarante ans et possédant au moins cinq ans de pratique professionnelle au Québec. Soulignant l’importance d’inclure la diversité culturelle dans la scène montréalaise des arts visuels, le prix vise à permettre à l’ensemble des artistes d’accéder aux mêmes ressources et de bénéficier des mêmes chances d’être reconnus, de s’épanouir et d’apporter leur pleine contribution à la société.

Lauréate : Hua Jin (M.Bx-arts 2015)

The New White (2017), série d’assiettes de porcelaine à impressions laser, actuellement exposée au Musée des beaux-arts de Montréal. Photo fournie par l’artiste. The New White (2017), série d’assiettes de porcelaine à impressions laser, actuellement exposée au Musée des beaux-arts de Montréal. Photo fournie par l’artiste.

Hua Jin a obtenu une maîtrise ès beaux-arts de Concordia en 2015. Sa série d’assiettes de porcelaine à impressions laser est actuellement exposée au Musée des beaux-arts de Montréal dans le cadre de l’exposition collective Connexions qui se poursuit jusqu’en juin 2019. Elle a également exposé en solo, en duo ou en groupe à Lianzhou (Chine), Vancouver, Toronto et Chicago. Son art photographique et vidéographique saisit l’éphémérité – la manière dont les lieux sont modifiés par les souvenirs, dont les objets portent l’empreinte d’une famille et dont la beauté est touchée par le passage du temps.

« Je suis très honorée de recevoir le Prix de la diversité culturelle en arts visuels. Pour être honnête, j’étais vraiment surprise que le Conseil des arts de Montréal me le décerne. Cette distinction représente un énorme encouragement, mais aussi et surtout, elle m’apporte, ainsi qu’à d’autres artistes de différents milieux, le sentiment d’appartenance dont j’avais besoin. Je crois fermement qu’elle enrichira la scène culturelle et artistique de Montréal. C’est merveilleux de voir une chose si positive arriver », témoigne Hua Jin.

Hua Jin recevra une subvention de 7 500 $ et aura l’occasion de prendre part à la tournée régionale du Conseil des arts de Montréal.

Prix Pierre-Ayot 2018

Le Prix Pierre-Ayot est destiné à promouvoir la nouvelle création en arts visuels. Cette récompense vise à favoriser la diffusion de jeunes artistes dans les galeries et les centres d’artistes montréalais.

Lauréat: Adam Basanta (M.A. 2013)

AB_Portrait2018-EmilyGan-768

Les œuvres d’Adam Basanta explorent les pratiques technologiques en tant que performances actives, participatives et multisensorielles qui se diffusent par différents intermédiaires humains, culturels, matériels et informatiques. Né à Tel-Aviv (Israël) et élevé à Vancouver (Colombie-Britannique), Adam Basanta vit et travaille à Montréal depuis 2010. Il a d’abord étudié la musique contemporaine, puis a suivi une maîtrise interdisciplinaire à l’Université Concordia, y développant une pratique artistique en installations multimédias. Au printemps 2019, il présentera une exposition au Centre d’art contemporain Optica (Montréal). Il est représenté par la galerie Ellephant (Montréal).

« Je suis très heureux d’être lauréat du prix Pierre-Ayot, et de recevoir cette importante reconnaissance du milieu artistique de ma terre d’accueil! J’ai hâte de mettre à profit cette distinction pour réaliser de nouveaux projets passionnants en 2019 », se réjouit Adam Basanta.

Parmi les lauréats du prix au cours des six dernières années, on compte Celia Perrin Sidarous (M. Bx-arts 2015), Nicolas Grenier (B. Bx-arts 2004), Julie Favreau (M. Bx-arts 2012), Kim Waldron (M. Bx-arts 2013) et Jacynthe Carrier (M. Bx-arts 2013). 

Finaliste : Jinyoung Kim (M. Bx-arts 2014)

Last Night, 2018, photographie couleur de 101,6 x 152,4 cm par Jinyoung Kim  Last Night, 2018, photographie couleur de 101,6 x 152,4 cm par Jinyoung Kim

Jinyoung Kim est née en Corée du Sud et a grandi au Canada. Cette expérience se reflète dans son travail, qui examine le rôle du sens du lieu dans la formation de l’identité. Ses œuvres ont été présentées dans des galeries partout au Canada ainsi que dans le cadre du Focus Photography Festival de Mumbai en Inde. En 2017, elle a reçu une subvention Viva Cité du Conseil des arts et des lettres du Québec de même qu’une subvention de projet du Conseil des arts du Canada destinée aux artistes visuels. Représentée par la Patrick Mikhail Gallery, elle est devenue enseignante de photographie au Département des arts plastiques de Concordia en 2016.

« Je suis honorée de figurer parmi les finalistes du prix Pierre-Ayot, ce qui m’encourage certainement à poursuivre mon travail. Cette reconnaissance de la communauté montréalaise des arts visuels constitue un jalon important dans ma carrière. Je suis heureuse de recevoir cette marque d’estime et ce soutien », affirme Jinyoung Kim.

Département des arts plastiques

Prix Pierre-Ayot

Prix Louis-Comtois



Back to top

© Concordia University