Concordia University

http://www.concordia.ca/content/shared/en/news/finearts/2018/02/21/art-matters-dix-spectacles-a-voir.html

Art Matters : dix spectacles à voir

du 3 au 27 mars : le festival étudiant de Concordia consacré aux arts et à la performance conquiert la ville
February 21, 2018
|
By Travis Wysote

Grand Bateau de l'artiste Colas Eko dans l'exposition Out of Balance Grand Bateau de l'artiste Colas Eko dans l'exposition Out of Balance

Avec dix expositions, dix-sept commissaires et plus de soixante-dix artistes, le principal festival artistique nord-américain créé pour et par des étudiants au baccalauréat soulignera encore une fois le talent des créateurs, interprètes et conservateurs de Concordia.

À compter du 3 mars, les étudiants en beaux-arts passeront le mois à présenter des délectations intellectuelles et esthétiques dans des galeries et des centres d’artistes autogérés de la ville.

Cette année, les responsables du festival Art Matters ont privilégié l’interactivité et la participation étudiante, affirme Diana Tapia, coordonnatrice des activités de sensibilisation du festival et étudiante de quatrième année en cinéma d’animation.

« Nous avons encouragé les étudiants et étudiantes à participer à titre de commissaires, d’artistes, de conférenciers, d’interprètes ou de bénévoles, explique-t-elle. Et surtout, nous souhaitons qu’ils sortent pour visiter toutes les expositions et constater ce qui se passe au sein de la communauté des beaux-arts de Concordia! »

Ne manquez pas d’inscrire les dix expositions du festival à votre calendrier culturel.

1)   (Dis)CONNECT (3 mars, de 19 h à 1 h.  Espace POP, 5587 avenue Du Parc)  

Ouvrant le festival dans le cadre de l’exposition (re)MIX du festival Nuit Blanche, (Dis)CONNECT emploie des innovations scientifiques et technologiques pour redonner vie à la représentation de l’expérience artistique.

« Cet événement divertissant se déroulera sur une nuit dans le contexte de notre traditionnelle participation au festival Nuit Blanche. Les artistes, tous interdisciplinaires, mélangent la science et les technologies avec l’art », explique Diana Tapia.

new fortitude de l'artiste Florence Yee dans l'exposition Tender Teeth new fortitude de l'artiste Florence Yee dans l'exposition Tender Teeth


2) BLUEPRINTS (du 5 au 16 mars, Galerie VAV, 1395 boulevard René Levesque Ouest)  

BLUEPRINTS observe le dialogue créatif entre les artistes et leurs œuvres en sa qualité de processus modifié par les vicissitudes du temps.

« Il s’agit d’une exposition organisée en collaboration avec le festival Art Souterrain à la Galerie VAV. Elle s’intéresse au temps – par exemple, comment détermine-t-on à quel moment une œuvre est terminée et prête à être présentée? »

3) Tender Teeth (du 6 au 17 mars, Galerie Mainline, 3095 boulevard St. Laurent)

Une exposition intime qui explore les concepts de tendresse à l’aide de matières dont la délicatesse est ambiguë et peu orthodoxe dans le meilleur des cas.

« Tout ce que vous considérez comme tendre et comment la notion de tendresse peut vous surprendre – et ne pas s’avérer tendre du tout! On y présentera aussi une performance à laquelle prendront part des danseurs et des musiciens. »

conceal reveal de l'artiste Le Lin dans l'exposition bookworks conceal reveal de l'artiste Le Lin dans l'exposition bookworks


4) bookworks (du 3 au 17 mars, Galerie Mile End, 5345 avenue Du Parc)

L’exposition bookworks envisage le livre d’artiste comme une œuvre d’art en soi. Elle pose la question complexe « qu’est-ce qui caractérise un livre? »

5) Myth Dealing (du 5 au 18 mars, Espace POP, 5587 avenue Du Parc)

Une exposition qui conçoit le pouvoir du mythe et de la construction de mythes comme une modalité de la production et de la consommation artistiques qui se traduit par la répétition et la réinvention.

Les vernissages de bookworks et de Myth Dealing se tiendront tous deux le 9 mars au soir. Comme ces événements artistiques exceptionnels auront lieu à une rue l’un de l’autre, vous devriez en profiter pour assister aux deux. »

Float de l'artiste Carmen Fox dans l'exposition it's all i have to bring today Float de l'artiste Carmen Fox dans l'exposition it's all i have to bring today


6) it’s all i have to bring today (9 au 24 mars, Studio XX, 4001 rue Berri)

Les travaux de sept artistes sont rassemblés pour explorer des images de talents créatifs et d’autoprise en charge s’inspirant de l’œuvre d’Emily Dickinson.

« Un groupe d’artistes présentera des dessins et des sculptures qui traitent du labeur et de la tension émotionnels propres aux artistes. »

7) Out of Balance (du 8 au 18 mars, Galerie Espace 4844 boulevard St. Laurent)

Exprimant les aspects destructifs et créatifs de l’état de déséquilibre, cette exposition explore les notions d’incertitude, de risque et d’impondérabilité en tant que sources de créativité et de potentiel imaginaire.

« Cette exposition aborde des thèmes diamétralement opposés : croissance et dégradation, art et artisanat, modernité et technologie, etc. Par ailleurs, un grand bateau y est installé! »

Stephen Shore's Diabetic Breakfast de l'artiste CubeAndre dans l'exposition The Art of Sinking Stephen Shore's Diabetic Breakfast de l'artiste CubeAndre dans l'exposition The Art of Sinking

8) The Art of Sinking (12 au 24 mars, GHAM + DAFE, 3425 rue St. Catherine Est)

The Art of Sinking réexamine le (faux) sérieux des démarches et des productions artistiques en bousculant leurs conventions à l’aide de la comédie et d’une bonne dose d’extrême honnêteté.

« Cette exposition explore le rôle que tient la comédie dans les arts. Quelque peu sarcastique, elle jette un regard amusé sur l’art de la déception. »

9) Art Crush in Time (du 16 au 27 mars, articule, 262 avenue Fairmount Ouest)

L’exposition met en exergue le rôle largement méconnu que les traces, les inscriptions et les autres systèmes notationnels jouent dans le processus créatif. Les travaux présentés attirent l’attention sur le dialogue interactif et relationnel qui se déroule dans les espaces séparant le corps d’un spectateur de celui d’une œuvre.

« L’initiative Art Crush combine généralement arts visuels, musique et danse. Dans Art Crush in Time, elle présente une exposition spéciale où nous examinerons la nature performative de l’art. »

10)  pedagogy (du 14 au 24 mars, Espace Projet, 353 rue Villeray)

Une exposition qui met en valeur les expériences pédagogiques et d’apprentissage qui se dégagent du processus de production artistique. pedagogy donne corps aux aspects intellectuels mis en œuvre par la détermination de l’artiste à créer.

« Leur principal objectif est d’instaurer dans la communauté un dialogue sur la relation entre l’enseignement des arts et la création artistique. Ils prévoient organiser des ateliers auxquels artistes, commissaires et membres du public pourront participer. »

Art Matters recherche de nombreux bénévoles pour contribuer à la préparation du festival. Si vous souhaitez participer, écrivez à volunteer@artmattersfestival.org.

Consultez le programme du festival Art Matters 2018 ou suivez-le sur Facebook.  



Back to top

© Concordia University